Mon bébé régurgite

Les régurgitations sont un problème très fréquent chez les nourrissons. On estime que 25 à 40 % des bébés en souffrent à un moment donné au cours de leur première année de vie. Il semblerait d'ailleurs que c'est la première cause de consultation chez un pédiatre pour les jeunes enfants. Mais par quoi ces régurgitations sont-elles causées, et surtout, sont-elles dangereuses pour bébé?

Les causes

Lorsqu'il vient au monde, l'estomac du bébé n'est pas complètement mature. La partie supérieure, que l'on nomme « cardia » ne se referme pas complètement, ce qui laisse remonter une partie des aliments ingérés dans l'oesophage. Ainsi, dès que l'estomac de bébé est bien rempli, n'importe quel mouvement ou secousse peut provoquer un rejet. Dans la grande majorité des cas, il ne s'agit que d'une très petite quantité de lait (ou autre nourriture), soit l'équivalent d'une cuillère à soupe environ, qui sera expulsée.

L'âge

Normalement, les régurgitations sont plus fréquentes chez les tout petits bébés (moins de 2 mois) et devraient sensiblement diminuer aux alentours de 9 mois, ou lorsque l'enfant commence à marcher.

Allaité ou non?

De plus, les bébés allaités souffrent moins souvent de régurgitations, car ils avalent moins d'air qu'avec un biberon, et aussi parce qu'ils boivent selon leur besoin exact. En effet, c'est parfois à cause d'une trop grande quantité de liquide que la « valve » à l'entrée de l'estomac ne se referme pas.

Comment éviter les régurgitations de bébé?

Même s'il est plutôt difficile d'éliminer complètement les régurgitations de bébé, il existe plusieurs choses qui permettent de les réduire sensiblement :

  • Donnez la tétée ou le biberon dans un environnement tranquille, sans vouloir aller trop vite.
  • Évitez à tout pris les environnements enfumés (et pas seulement pour cette raison!)
  • Assurez-vous que bébé n'est jamais complètement à l'horizontale lorsqu'il boit son lait.
  • Ne sautez pas l'étape du rot, même si cela prend plus longtemps que d'habitude. Un bébé qui n'a pas « fait son rot » aura surement plus de régurgitations lorsque l'air avalé ressortira.
  • Évitez de manipuler bébé et de le mettre à l'horizontale directement après la tétée.
  • Assurez-vous de ne pas trop serrer ses couches et ses vêtements si vous le changez directement après l'allaitement.
  • Si bébé boit au biberon, assurez-vous que le trou de la tétine n'est pas trop grand.
  • Ne placez pas bébé dans un siège incliné ou dans toute autre position recroquevillée, dans les 20-30 minutes suivant une tétée.
  • Essayez de nourrir votre enfant plus souvent et en moins grande quantité (sans oublier le rot après chaque « mini » tétée).
  • Surélevez légèrement son matelas si bébé s'endort très vite après la tétée (surtout, pas d'oreiller, préférez un « coin » en mousse que vous disposerez sous le matelas).

Quand faut-il consulter?

Certaines études affirment que les régurgitations pourraient être causées par une intolérance ou une allergie aux protéines du lait de vache. Les mères qui allaitent pourraient ainsi essayer de diminuer leur consommation de lait (yogourt, fromage, beurre, etc.) pour voir si cela fait une différence. Celles qui ont opté pour la formule devraient demander conseil à leur pédiatre afin de changer pour une formule d'origine végétale (soya).

Dans certains cas rares, les régurgitations sont particulièrement abondantes et pourraient être un symptôme du reflux gastro-oesophagien (GRO). Si vous remarquez ces symptômes chez votre tout-petit, n'hésitez pas à consulter un professionnel de la santé.

Parmi les autres signes du GRO à surveiller, il y a aussi :

  • Des hurlements après le boire.
  • Une stagnation du poids.
  • Des filets de sang qui s'écoulent avec les régurgitations.
  • Des vomissements particulièrement abondants à n'importe quel moment de la journée (pas seulement après la tétée).
  • Problèmes respiratoires fréquents (toux, sifflement, etc.)

Si votre enfant grandit bien et qu'il est en bonne santé, il n'y a pas lieu de s'inquiéter outre mesure... Armez-vous simplement de patience, et d'une bonne réserve de débarbouillettes pour ramasser les dégâts!

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

 

Cet article a été révisé par Geneviève Harbec, cadre conseil pour le secteur de la pédiatrie au Chu Sainte-Justine.

Logo ste-justine

Vous aimerez aussi

Commentaires