La marche à quatre pattes

En plus d’aider à renforcer leurs muscles pour marcher, le déplacement à quatre pattes permet aux bébés d’explorer leur environnement, de découvrir de nouvelles sensations et d’accéder à une première forme d’autonomie. En règle générale, les bébés adopteront la marche à quatre pattes entre six et dix mois.

Une excellente activité motrice

Bien que la marche à quatre pattes puisse paraître naturelle et plutôt banale, pour un bébé, elle demande énormément de coordination et d’équilibre. Avant la marche à quatre pattes, bébé doit maîtriser la position assise. À cette étape, les muscles des jambes, des bras et du dos commencent à être plus robustes, ce qui lui permet de ne plus tomber lorsqu’il se tient sur ses mains et ses genoux. 

En essayant d’accéder à des objets qui l’entourent, il apprend à faire pivoter son bassin. Ce mouvement lui est ensuite utile pour avancer sur les genoux. Il réalise par la suite qu’en poussant sur ces derniers, il obtient l’impulsion nécessaire pour se déplacer. En maintenant le torse relevé, bébé apprend à avancer un bras et une jambe en même temps et s'arrêter pour pouvoir faire la même chose avec les deux membres opposés.

La marche à quatre pattes lui permet de développer sa coordination entre le haut et le bas de son corps, mais également entre son hémisphère gauche et droit.

Les sens en éveil

En parcourant la maison à quatre pattes, bébé découvre son environnement de manière enrichissante et active. Lors de ses explorations, tous ses sens sont sollicités. Il fait ses premières expériences, apprend à maîtriser son corps et ses émotions, et développe des sentiments nouveaux : la confiance, la méfiance, la sécurité, la peur, etc. 
La marche à quatre pattes, en plus d’éveiller les sens, stimule le cerveau de bébé. Enfin, ce mode de déplacement lui permet de changer la perception du monde qui l’entoure ainsi que la manière dont il interagit avec lui.

Comment l’encourager?

La meilleure façon de stimuler la curiosité et l’envie de bouger chez votre enfant est de disposer des jouets autour de lui. Afin de dynamiser les épisodes d’exploration, vous pouvez créer des courses à obstacles en utilisant des boites et des coussins. Ces petits exercices lui donneront confiance et lui permettront d’améliorer son agilité et sa rapidité.

L’important est de laisser votre enfant évoluer et intégrer chaque nouvelle posture à son rythme. Avec le temps et la pratique, il renforcera les muscles de son corps et apprendra à maîtriser le sens de l’équilibre et de la coordination. Il est inutile de tenter de lui montrer comment se positionner à quatre pattes, il découvrira ses capacités motrices lui-même. Les étapes de développement lui permettront de se sentir en confiance lorsqu’il sera temps pour lui de se redresser seul et de marcher.

La sécurité

À partir du moment où votre enfant développe les capacités de ramper et de marcher à quatre pattes, il est primordial de sécuriser son environnement. Assurez-vous que les escaliers soient munis d’une barrière de sécurité et que les prises électriques soient protégées par des cache-prises. Les produits d’entretien, toxiques et dangereux, ainsi que les médicaments doivent être rangés en hauteur. Portez également une attention particulière aux plantes, certaines sont toxiques.

Bébé ne marche pas à quatre pattes

Votre bébé ne marche pas à quatre pattes? Il n’y a aucune raison de s’inquiéter, son développement psychomoteur n’en est pas plus pénalisé. Le déplacement à quatre pattes n’est pas un passage obligé pour passer à la marche.

Depuis quelques années, on observe d’ailleurs de plus en plus d’enfants qui n’ont jamais marché à quatre pattes. Selon de récentes recherches, la nouvelle norme de couchage sur le dos joue un facteur déterminant dans cette tendance. Elles révèlent que la position de couchage du nouveau-né pendant les trois premiers mois est déterminante pour son développement moteur. Les enfants qui ne se sont pas familiarisés avec la position ventrale sont donc moins portés à se déplacer de cette façon.

Par ailleurs, plusieurs enfants ne marchent pas à quatre pattes pour la simple raison qu’ils ont découvert une autre façon de se déplacer. Alors que certains le feront sur les fesses en sautillant, d’autres le feront en restant assis, une jambe repliée sous eux à l’aide de leurs deux mains.

Enfin, il est important de se rappeler que les bébés ne se développent pas tous de la même façon ni au même rythme. L’essentiel est que votre bébé demeure actif. Si vous avez des inquiétudes au sujet de son développement moteur, consultez votre pédiatre.

Sabrina Hammoum, rédactrice Canal Vie
 

Vous aimerez aussi

Commentaires