La fièvre de bébé : médicamenter ou pas?

Lorsque bébé fait de la fièvre, le réflexe le plus fréquent est de le médicamenter. Certains parents sont plutôt d’avis contraire. Selon eux, il vaut mieux laisser le corps faire son travail. Qu’en est-il exactement? Quelles sont les recommandations des professionnels de la santé?                       

Qu’est-ce que la fièvre?

La fièvre n’est pas une maladie, mais bien un symptôme, une réaction de l’organisme à une infection. Afin de combattre les bactéries ou les virus, le corps élève naturellement sa température. Par ailleurs, une température élevée, qui fluctue ou qui ne baisse pas suite à une prise de médicament ne détermine pas la gravité de l’infection en question.

Des médicaments pour soulager l’inconfort

Médicamenter un enfant parce qu’il fait de la fièvre sert surtout à le soulager des symptômes d’inconfort. Selon le Dr Denis D'Amours, praticien et directeur de l'unité de médecine familiale de l'hôpital Saint-François d'Assise, il est important de faire la différence entre une fièvre qui se manifeste comme protection contre l’infection et une fièvre qui peut mener à des complications. Selon lui, « si l'enfant demeure assez enjoué, s'il fonctionne, s'il est actif, boit et mange, on ne traitera pas la fièvre à tout prix. Mais si l'enfant est maussade et semble très affecté, c'est dans ces cas-là qu'on recommande un traitement. Et si, en plus, l'enfant a déjà des convulsions fébriles causées par la température, il faut le surveiller un peu plus parce que la fièvre peut avoir chez lui des effets plus importants. C'est un équilibre à trouver entre ce qu'on veut traiter, les bienfaits et les risques. » Dans le cas où l’enfant semble bien avec sa fièvre, le docteur D’Amour soutient qu’il y a de fortes chances pour qu’il guérisse plus rapidement sans médicament.

La fièvre: un mécanisme normal de défense

La fièvre n’est pas déclenchée par les microbes et les bactéries. C’est plutôt le système immunitaire qui, lorsqu’il est attaqué, augmente la température du corps afin de se défendre. En baissant trop rapidement la température de celui-ci, on empêche les cellules immunitaires, qui sont plus actives lorsque la température du corps est élevée, de bien faire leur travail. « On sait qu'à une température plus élevée que la normale du corps humain, la réplication des virus et des bactéries est diminuée, et le système immunitaire est plus performant. C'est connu », ajoute le Dr Guy Boivin, infectiologue et spécialiste de la grippe de l'Université Laval.

« Lorsqu'ils combattent une infection, certains de nos globules blancs produisent des protéines nommées « cytokines », qui servent à la fois de signal d'alarme et d'arme pour combattre l'infection. Et, lorsque ces cytokines arrivent dans l'hypothalamus, soit la partie du cerveau qui contrôle notre température corporelle, ce dernier les interprète comme un signe qu'il faut monter le chauffage. Si vous baissez trop la température, les cellules immunitaires vont produire moins de cytokines, et si celles-ci ne sont pas produites de façon importante, la réplication virale va continuer plus longtemps. »

Des études sur le sujet

Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université McMaster à Hamilton en Ontario parue dans les Annales de la Société Royale - Biologie en février 2014, prescrire systématiquement des antipyrétiques contre la fièvre à des patients grippés favoriserait la propagation de la maladie. De plus, dans sa dernière politique à l'égard des antipyrétiques pour enfants, parue en 2011, l'Académie américaine de pédiatrie porte une attention particulière aux avantages d’une fièvre modérée.

Toutefois, il faut rester prudent, selon le Dr Boivin. Les bienfaits de la fièvre n'ont pas encore fait l'objet de grands essais cliniques. Peu d’études ont été menées auprès des humains. Plusieurs d’entre elles portent sur des animaux.

Soigner sans médicament : quelques conseils

  • Beaucoup de repos!
  • Habiller l’enfant avec des vêtements légers.
  • Faire boire beaucoup de liquide afin de prévenir la déshydratation.
  • Masser bébé avec des huiles essentielles.
  • Maintenir la température de la chambre entre 20 et 21 °C.

Quand consulter un médecin?

  • Lorsque l’enfant est âgé de moins de 3 mois : la fièvre est souvent attribuable à une maladie infectieuse. 
  • Lorsque la fièvre s’accompagne de somnolence, d’irritabilité ou de vomissement.
  • Lorsque la fièvre s’accompagne de convulsions. 

Conclusion

Enfin, en tant que parent, il est important de suivre son instinct. Si vous avez des inquiétudes, n’hésitez pas à consulter un médecin ou à contacter Info-Santé au 811.

Sabrina Hammoum, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires