L'impact du déménagement sur le sommeil de bébé

Auteur
Geneviève Harbec

Depuis qu'ils ont déménagé, Zack  (14 mois) s'éveille la nuit en pleurant. Comment revenir à un rythme de sommeil habituel?

Bonjour Cindy,

La première chose, c'est qu'il ne faut pas sous-estimer l'adaptation nécessaire liée au déménagement. Votre fils peut sembler très bien dans sa nouvelle maison durant la journée, mais la nuit loin de vous, il peut être encore inquiet. Il a tout de même changé de chambre deux fois en peu de temps. Il peut avoir besoin de plus de temps pour revenir à sa routine précédente.

Les changements dans son heure de coucher peuvent être reliés au déménagement, mais coïncident aussi avec l'arrivée de la période estivale et la luminosité accrue en soirée. Il n'est pas rare que les enfants aient de la difficulté à aller au lit à l'heure habituelle, à ce moment de l'année.

Conserver une routine

La constance aidera votre fils à s'adapter, voyez donc à maintenir sa routine de coucher malgré tout. Vous pouvez vous assurer qu'autant votre conjoint que vous participez à tout ce qui entoure le coucher. Comme vous donnerez naissance bientôt et serez sollicitée par le nouveau-né, vous pourrez alterner auprès de votre ainé sans qu'il n'y voie de problème.

L'objectif ultime pour le sommeil des bébés et des jeunes enfants est qu'ils apprennent à s'endormir seuls. Il est normal pour tout le monde, comme c'est le cas de votre fils, de se réveiller quelques fois durant la nuit. Ce qui pose problème est lorsque l'enfant n'arrive pas à se rendormir seul. Par exemple, s'il est habitué à s'endormir dans vos bras, il demande la même situation à chaque réveil. 

Une petite doudou 

S'il n'en a pas déjà, vous pouvez choisir pour lui ou avec lui un doudou ou un toutou qui l'aidera à se rassurer. Lorsqu'il pleure dans son lit, vous pouvez lui répéter doucement de prendre son doudou dans ses bras pour se rassurer.

5-10-15

Vous avez essayé la méthode 5-10-15, mais ne semblez pas à l'aise avec les pleurs de votre fils. Vous pouvez tenter la méthode dite de la chaise qui est résumée ici en bref, mais vous pouvez trouver plus de détails dans le livre de Martello : pour un enfant qui réclame la présence de son parent, on s'assoie sur une chaise plutôt que de se coucher dans le lit et on éloigne la chaise du lit au fil des jours.

Quelques lectures 

  • Martello, E., (2007), « Enfin je dors...et mes parents aussi » Éditions du CHU Sainte-Justine, Montréal.
  • Pantley, E., (2005), « Un sommeil paisible et sans pleurs » Éditions AdA.

Vous aimerez aussi