Favoriser les siestes de bébé

Vous savez que votre enfant est épuisé, qu'il a encore besoin de faire ses siestes, mais vous n'arrivez tout simplement pas à le coucher. Que pouvez-vous faire? Voici quelques petits trucs qui pourraient vous aider à y arriver.

Des enfants très stimulés

Il est tout d'abord intéressant de constater que les enfants, tout comme les adultes d'ailleurs, dorment moins ou moins bien qu'avant. Pour en comprendre les raisons, il n'y a qu'à regarder un peu les horaires des nouveaux parents : dans la majorité des familles, le couple travaille, l'enfant est donc tributaire du cadran. Les parents sont beaucoup plus occupés, les enfants eux-mêmes ont beaucoup plus d'activités qu'avant, la famille parfois reconstituée offre une moins grande stabilité. Tous ces facteurs peuvent avoir un impact sur le sommeil de l'enfant.

En outre, comme l'inactivé est elle-même considérée comme une perte de temps aux yeux de beaucoup de parents, l'enfant peut percevoir la sieste comme telle. Comme les parents sont davantage en mouvement pendant le jour qu'avant (magasinage, visites à des amis...), l'enfant est plus stimulé et se retrouve souvent en déplacement pour l'heure de la sieste. Normal qu'il n'ait pas envie de dormir!

Inutile de se fâcher!

Certains parents obligent leur enfant à s'endormir en le disputant. La colère de l'adulte peut le perturber. Si vous vous devez d'être ferme puisque vous savez très bien qu'il doit dormir et que c'est sans compromis, essayez, le plus possible, de garder votre calme. Expliquez à votre petit que même s'il ne dort pas, il doit rester une heure au lit à se reposer. Il y a fort à parier qu'il trouvera le sommeil. Sinon, le repos lui aura, de toute façon, été bénéfique. Soyez douce et détendue. Même si vous avez envie qu'il se couche pour vous reposer un peu, rien ne sert de lui montrer votre empressement.

Répondre à ses signaux de fatigue

Beaucoup de parents se plaignent que leur enfant est très fatigué, rechigne, fait des colères et pourtant, refuse de faire la sieste. Cause probable : il est trop fatigué.

À force d'observation, vous arriverez à reconnaître les signes de fatigue de votre enfant. Il baille, il se frotte les yeux, il se colle contre vous, demande sa doudou, sa suce ou son biberon, s'allonge au sol, est dans la lune, n'a plus envie de jouer ou démontre une baisse d'énergie...

Même si vous n'aviez pas prévu que la sieste viendrait à cette heure, profitez-en. Les enfants, tout comme les adultes, ont des cycles de sommeil. Si vous dépassez ce stade, votre poupon sera trop fatigué et il aura beaucoup de difficulté à s'endormir.

Pour ceux qui croient que s'il ne fait pas de sieste, bébé dormira mieux et plus tôt le soir venu, détrompez-vous! Ça pourrait être bien pire. Votre enfant surstimulé, excité, qui n'aura pris aucune pause pendant la journée pour refaire ses énergies, connaîtra peut-être une nuit plus tardive et plus troublée.

Induisez l'endormissement

La première règle d'or est donc de comprendre que l'enfant a besoin d'au moins 30 minutes avant la sieste et le dodo du soir pour que son corps et son esprit se préparent à l'endormissement. D'ailleurs, si l'adulte appliquait cette règle pour lui aussi, il y a fort à parier que l'insomnie serait peut-être chose moins courante.

Aussi, il est préférable de ne pas donner de jus sucré avant la sieste. Il pourrait agir comme stimulant. Évitez, bien sûr, les boissons gazeuses qui contiennent de la caféine.

Favorisez le jeu seul et calme

Une heure avant la sieste de votre poupon, choisissez une activité qui ne créera pas d'interaction avec quelqu'un d'autre et qui ne le stimulera pas outre mesure. Il pourrait dessiner, regarder des livres d'histoire, écoutez un conte sur un CD, vous pourriez aussi lui faire un massage.

Certaines garderies font écouter un film à leurs petits avant chaque sieste. Si cette routine peut être bénéfique pour l'enfant puisque l'état passif induit le calme, il faut toutefois s'assurer de choisir des films qui ne généreront pas un état émotif susceptible d'exciter l'enfant. Pas de films trop drôles, trop tristes et encore moins stressants. C'est la raison pour laquelle un livre ou de la musique est souvent l'option qui sera retenue.

À noter :

Il est préférable d'attendre une heure après le repas pour coucher bébé afin que sa digestion ne nuise pas à son sommeil et vice-versa. Toutefois, chose encore plus importante, respectez ses signaux de fatigue. S'ils viennent tout de suite après le repas, n'attendez pas et couchez-le.

Installez une routine

Tout comme pour le coucher du soir, il est important d'instaurer une routine lors de la sieste. Si vous avez établi une heure précise pour ce moment essentiel pour votre bébé, essayez, le plus possible, de le respecter, quitte à faire vos courses et planifier vos activités plus tôt ou plus tard. Certains parents croient que c'est à l'enfant à s'adapter. S'il peut y arriver à l'occasion, c'est surtout à nous, adultes, de faire en sorte de mettre en place une structure qui favorise la sieste.

  • Il peut, par exemple, se brosser les dents avant chaque sieste, se laver les mains, aller aux toilettes, toujours la même routine qui rappellera à tout son corps qu'il se prépare au sommeil.
  • Avertissez-le du temps qu'il reste avant sa sieste. Même s'il ne maîtrise pas très bien la notion du temps, il comprendra que ce moment arrive bientôt et il s'y préparera mentalement.
  • Donnez-lui sa doudou, son toutou, un objet qui le sécurise. Certains enfants s'endorment bien à la chaleur. Vous pouvez lui donner un sac magique (chauffé de façon minimale) qui lui permettra de trouver le sommeil rapidement.
  • Bordez-le bien serré (sauf en pleine chaleur, bien sûr). Il en ressentira sûrement un sentiment de sécurité.
  • Réduisez la source de lumière, sans induire le noir complet. Il n'est pas recommandé, surtout pour les très petits, de recréer la même ambiance que la nuit puisqu'ils pourraient confondre les deux moments de sommeil.

Pourquoi dort-il si bien en garderie et pas chez nous?

Si votre enfant dort très bien en garderie alors que chez vous, c'est l'enfer, peut-être négligez-vous une des étapes mentionnées plus haut. Il est possible aussi que, comme votre enfant ne vous voit pas beaucoup en semaine, il refuse de faire la sieste pour être davantage avec vous. Vous pouvez décider de prendre du temps de qualité avec lui pendant la demi-heure où il doit se calmer. Lui lire une histoire, le bercer, lui caresser les cheveux, le masser deviennent alors de belles solutions.

Évitez de lui promettre mer et monde s'il fait sa sieste puisqu'il pourrait bien, trop excité par la surprise qui l'attend, ne jamais trouver le sommeil tant désiré!

Les heures de sommeil de votre enfant

Les pédiatres recommandent, jusqu'à l'âge de 4 ou 5 ans, une sieste de 1 à 2 heures. Pour les enfants de 12 mois, on privilégie 1 ou 2 siestes de 2 à 3 heures.

Préférez-la au début de l'après-midi puisque si vous attendez trop, ce sommeil diurne risque d'avoir des conséquences sur l'heure du dodo du soir. C'est grâce à ces heures de sommeil réparateur que l'organisme de votre bambin peut se régénérer. Elles permettent à son cerveau de se développer adéquatement puisque reposé, bébé est plus apte à apprendre de nouvelles connaissances. Plus reposé, il sera aussi plus concentré et son attention sera plus soutenue, son humeur meilleure.

Violaine Dompierre, éditrice Canal Vie

Vous aimerez aussi