Donner le sein ou le biberon?

Toute future maman se pose la question suivante : vais-je allaiter mon bébé ou le nourrir au biberon? Pour vous éclairer, voici les pour et les contre de chaque option.

Les avantages de l'allaitement

Riche en nutriments essentiels

Le lait maternel est une substance vivante en constante réponse aux changements de l'enfant et son environnement. Il contient tous les éléments nutritifs nécessaires au bon développement du nouveau-né. Il est riche en anticorps qui aident à prévenir et lutter contre les infections intestinales, respiratoires et de l'oreille. L'allaitement diminue également les risques futurs d'allergies chez l'enfant. De plus, le lait produit par la mère se digère facilement, ce qui rend le bébé moins sujet aux diarrhées et à la constipation. Il le protégerait, en outre, contre les risques de diabète, de cancer et de leucémie.

Adapté aux besoins changeants

Environ entre le 3e et 5e jours suivant la naissance, vos seins produisent du colostrum, un liquide jaune et crémeux très riche en anticorps. Du 6e au 14e jour, vos seins sécrètent le lait de transition, pour ensuite produire le lait mature après le 14e jour. Le lait change également pendant la tétée : il est d'abord clair, légèrement bleuté et riche en eau pour hydrater le bébé. Il devient ensuite épais et crémeux afin de le rassasier. Cependant, la composition change dépendant si votre bébé est prématuré ou à terme.

Naturel et accessible à toutes

L'allaitement offre une expérience naturelle et unique à la mère, un contact direct et privilégié avec son enfant. Ce geste est plus qu'un mode d'alimentation. La maman qui allaite entre véritablement en relation avec son bébé. Toutefois, les pères ont aussi un rôle à y jouer puisqu'ils sont essentiels dans leur rôle d'aide aux côtés de la mère. Le corps de toute femme est conçu pour allaiter. Aussi, 98 % des médicaments donnés à la maman ne sont pas contre-indiqués pendant l'allaitement. Votre médecin pourra vous renseigner à ce propos. Enfin, certains aliments ne créeraient pas d'intolérances ou de coliques chez le bébé, comme le prétendent certains.

Simple et économique

Lorsque vous allaitez, vous n'avez pas de biberon à préparer, à nettoyer et à stériliser. Le lait que vous produisez est disponible en tout temps et déjà à la température adéquate. D'ailleurs, vos déplacements en sont simplifiés. Il ne vous suffit que d'un siège pour vous installer confortablement. Le montant épargné grâce à l'allaitement est clairement au-dessus de 1 200 $ par année.

Bénéfique pour la mère

L'allaitement produit des hormones qui provoquent des contractions de l'utérus et qui favorise la perte de poids pris par la maman pendant la grossesse. Donner le sein aide aussi à perdre quelques livres en trop et produit un effet contraceptif. Toutefois, ce moyen de contraception est seulement effectif dans le cas de 6 tétées et plus par jour et est loin d'être fiable à 100 %! Des études soutiennent qu'allaiter pendant 12 mois au cours d'une vie réduit de 30 % le risque de cancer du sein durant la préménopause et allaiter durant au moins 2 mois réduirait de 25 % le risque de cancer des ovaires.

Les inconvénients de l'allaitement

Grande disponibilité

L'allaitement requiert une grande disponibilité de votre part, surtout durant les premières semaines pendant lesquelles vous nourrirez bébé au gré de ses demandes. Vous pourrez ensuite adopter progressivement un horaire d'allaitement plus compatible avec votre quotidien. Un tire-lait vous permettra de préparer des biberons de lait maternel pour vous dépanner.

Persévérance des débuts

Au cours des premières semaines, les montées de lait peuvent être irrégulières, autant au niveau des quantités que des horaires. Durant cette période, évitez le plus possible les biberons de complément de même que le tire-lait afin de maximiser la réussite de votre allaitement. Les montées de lait se régulariseront après 2 ou 3 semaines et allaiter sera ensuite beaucoup plus simple.

Sensibilité des seins

Il est fréquent d'avoir mal lors de l'allaitement, mais cette situation n'est pas normale. Un bon accompagnement pourrait éviter cette douleur due, soit à une mauvaise prise ou une mauvaise posture.

Crevasses

Fréquentes (mais pas normales) lors des premiers jours d'allaitement, les crevasses sont des gerçures des seins qui rendent les tétées douloureuses. Elles peuvent être causées par des tétées trop longues ou encore un enfant qui étire le mamelon ou ne prend pas toute l'aréole dans sa bouche.

Engorgement

L'engorgement est le résultat d'un mauvaise drainage des seins. Si on limite les têtées, la durée, la fréquence, si on saute des têtés, un engorgement peut avoir lieu. Cet engorgement comprime les canaux lactifères et empêche le lait de s'écouler. Le sein se remplit rapidement et devient gonflé, lourd et sensible. Les causes peuvent être un manque d'élasticité de la peau, une évacuation insuffisante des seins ou une mauvaise tétée du nourrisson.

Fuites de lait

Certaines femmes connaîtront davantage ce désagrément que d'autres. Heureusement, il existe aujourd'hui des coupelles et des protections en coton pour pallier l'écoulement des mamelons.

Les avantages du biberon

Qualité des préparations lactées

Certaines femmes ne peuvent pas ou ne désirent pas allaiter. Les préparations lactées, qui ont beaucoup évolué depuis leurs débuts, satisfont aux besoins nutritionnels de base des bébés. Il contient des protéines, des matières grasses, du calcium et du fer. Qu'il soit en poudre, en liquide concentré ou prêt à servir, ce lait favorise lui aussi le développement normal du cerveau, des yeux et du système immunitaire des tout-petits. Le lait industriel se digère bien, quoiqu'un peu plus lentement que le lait maternel, ce qui vous donne un plus long répit entre 2 repas. Toutefois, il arrive que l'alimentation au biberon cause un phénomène de suralimentation, les mamans se fiant davantage aux mesures du biberon pour décider de la fréquence et la longueur de l'allaitement plutôt qu'aux demandes de son bébé.

Une variété de préparations lactées est offerte sur le marché afin de répondre aux besoins changeants du bébé en fonction de son âge, aux besoins des bébés prématurés ou de ceux atteints d'allergies (alternative des protéines de soya).

Partage des tâches

L'un des principaux avantages du biberon est que vous n'êtes pas la seule personne de qui dépend bébé pour être nourri. Votre conjoint pourra vous aider dans cette tâche, incluant les boires de nuit! D'ailleurs, le biberon lui permettra de vivre, tout comme vous, un moment d'intimité avec l'enfant. Vous pourrez également passer le flambeau à un membre de votre entourage afin de vaquer à d'autres tâches, faire une sieste ou sortir de la maison. Bref, le biberon est synonyme d'une plus grande liberté pour la mère, d'autant plus lors de naissances multiples!

Suivi des repas

Nourrir votre enfant au biberon vous permet de savoir exactement la quantité de lait qu'il consomme, ce qui est rassurant. De plus, le débit régulier du biberon facilite le boire. C'est une option envisagée pour certains bébés très gourmands, d'autres qui s'épuisent rapidement à téter, ou encore des mères qui ont de la difficulté à allaiter. Le "réglage" des boires et la diminution progressive du nombre de boires par jour ont tendance à se faire plus facilement lorsque le bébé est nourri au biberon. Ce dernier n'a pas à se distancer de l'aspect affectif de l'allaitement.

Retour au travail

Votre petit trésor peut être nourri au biberon sur une longue période, sans complication. Par exemple, le choix de donner le biberon facilitera votre retour au travail. Il est également possible de le faire si vous allaitez, mais cela exige de l'organisation : prendre des moments à l'écart durant votre journée de travail afin de tirer votre lait et le réfrigérer, préparer des biberons de lait maternel pour la personne qui prend soin de votre enfant durant le jour, etc.

Les inconvénients du biberon

Préparation et nettoyage

Nourrir l'enfant au biberon implique la routine de bien nettoyer, rincer et stériliser les biberons, surtout durant les premiers mois. L'achat des biberons exige aussi une certaine précaution. Plusieurs marques actuellement sur le marché utilisent du plastique polycarbonate, qui libère du bisphénol A lorsqu'il entre en contact avec du liquide chaud ou bouillant. Des études ont soulevé les risques potentiels de l'ingestion de bisphénol A par les nourrissons et c'est pourquoi ce type de biberon est à éviter.

Logistique des déplacements

Les sorties en compagnie de bébé doivent être planifiées. Il faut s'équiper, bien sûr, d'un sac réfrigérant, prévoir la quantité de boires nécessaire durant la sortie, préparer le nombre de biberons, etc.

Dépense considérable

Le lait maternisé est un produit relativement cher. Tout comme les couches, bébé en consommera une importante quantité durant les premiers mois de sa vie. C'est donc une dépense à planifier au budget familial!

Jugement des autres

La plus grande difficulté lorsqu'on décide de nourrir notre enfant au biberon dès sa naissance demeure bien souvent le jugement de ceux qui ne jurent que par l'allaitement, qui fait d'ailleurs un retour en force depuis les dernières années.

En somme, l'allaitement et le biberon comportent chacun leurs pour et leurs contre. Que vous choisissiez l'une ou l'autre de ces options, ou encore l'allaitement mixte (allaitement alterné aux préparations lactées) en guise de compromis, l'important est de prendre une décision avec laquelle vous vous sentirez confortable. N'hésitez pas à poser des questions à votre médecin. Discutez-en également avec votre conjoint, qui sera lui aussi impliqué dans l'option choisie. Peu importe la décision que vous prendrez, celle-ci pourra bien sûr évoluer. Soyez ouverte au changement et surtout, conciliante avec vous-même!

Marie-Eve Boivin, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi