Comment choisir un siège d'auto pour enfants

Comment choisir un siège d'auto pour enfants

Le moment venu, pour amener l’enfant à la maison familiale après sa naissance, il faut s’assurer d’avoir la meilleure protection possible. Le siège d’auto sera son lit, son banc et son « coussin protecteur », dans tous ses déplacements pour les années à venir. L’achat et l’installation du siège requièrent donc une attention toute particulière.

Il existe plusieurs facteurs à considérer dans l’achat d’un siège d’auto pour enfant. Voici ce qu’il faut savoir.

 

Les phases

  • La phase 1 convient au bébé naissant jusqu’à 10 kg (22 livres), soit vers l’âge de 1 an : siège orienté vers l’arrière.
  • La phase 2 correspond à tout enfant pesant entre 10 kg et 18 kg (40 lb) : siège d’abord orienté vers l’arrière et ensuite vers l’avant.
  • La phase 3 nécessite un siège d’appoint (ou siège rehausseur) pour tout enfant de plus de 18 kg.

 

Quand est-ce le temps de changer de siège?

C’est le poids et la taille de l’enfant qui dictent le passage d’une phase à l’autre, et non son âge. On devrait laisser l’enfant dans son siège tant que son poids correspond encore aux limites du siège.

Il existe trois autres raisons de remplacer un siège d'auto pour enfant :

  1. si le siège était dans la voiture au moment d'une collision (et ce, même s'il était vide et/ou qu'il ne semble pas endommagé)
  2. si sa date de péremption est passée (plus fréquent dans le cas d'un siège usagé ou ayant servi pour plusieurs enfants d'une même fratrie)
  3. s'il fait l'objet d'un rappel de la part de Transports Canada.

 

L'achat

  • Procurez-vous les sièges homologués par Transports Canada. Ils sont équivalents en matière de protection, car ils doivent répondre aux mêmes critères de qualité pour être vendus ici. N'achetez pas le siège ailleurs qu'au pays afin de vous garantir une protection maximale. Les normes diffèrent d'un pays à l'autre, et même d'une province à l'autre.
  • Assurez-vous auprès du vendeur que le siège s'adaptera parfaitement à votre automobile. Il existe de grandes différences au niveau de l'espace d’un véhicule à l’autre. Les sièges transformables de phase 1 et 2 et les tout-en-un prennent beaucoup de place. Le siège du passager avant pourrait devenir inconfortable. 
  • Surveillez aussi la date de péremption inscrite sur le siège. En effet, il y a une date limite qu'il faut respecter, car le matériel dont est fait le siège, la styromousse par exemple, se dégrade avec le temps et pourrait ne plus être aussi sécuritaire. Il arrive parfois que des sièges aient déjà passé une année ou plus sur les tablettes des magasins depuis leur fabrication.

 

Les manuels d'instructions

Comme pour tout autre produit important qu'on achète, il ne faut surtout pas surestimer ou sous-estimer le siège. Le manuel de votre siège est une mine d'information sur son fonctionnement, ses limites et son installation. Prenez la peine de le parcourir avant même d'approcher de votre automobile, et gardez-le précieusement. L'installation diffère d'une marque à l'autre et est souvent peu intuitive! Pour cette raison, des points de vérification des bancs d’auto existent partout à travers le Québec. Vous n’avez qu’à consulter le Réseau de vérification de sièges d'auto pour enfants et prendre un rendez-vous.

Selon la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), un enfant sur deux est mal installé dans son siège. Pour la sécurité de votre enfant, assurez-vous qu’il ne fait pas partie de ceux-là!

 

Les sièges pour la phase 1

Pour les enfants de 0 à environ 12 mois (jusqu'à ce que l'enfant atteigne 10 kg), il faut vous procurer le siège de type porte-bébé, de phase 1. On l'oriente vers l'arrière du véhicule. En cas d'arrêt brusque ou même de collision, le dossier de ce siège, incliné à 45 degrés, soutient beaucoup mieux le cou du bébé.


Ce type de siège vient en deux parties : une base qui reste toujours attachée dans l'auto, et un siège avec une poignée, permettant de transporter l'enfant.
 

Les sièges pour la phase 2

Pour les bébés de plus d'un an pesant au moins 10 kg, vous passez à la phase 2. Au début, ce type de siège devrait être installé vers l'arrière, pour une meilleure protection contre l'impact. L'installation de ce type de siège vers l'arrière est plus sécuritaire pour un jeune enfant, même si ses pieds touchent à la banquette.

En une 2e étape ou si le siège / la voiture ne le permet pas, ce type de siège s'installe également vers l'avant.

À mesure que le bébé devient enfant, son cou devient beaucoup plus robuste et capable d'absorber les chocs provoqués par les arrêts brusques. Ce type de siège est muni de harnais en 5 points qui procurent plus de support, tout en étant mieux adaptés à leurs petites épaules que la ceinture de sécurité de la voiture.
 

Les sièges pour la phase 3

Le petit grandit, mais il faut continuer à le protéger. En phase 3, il y a le siège d'appoint ou siège rehausseur. Ce siège ne possède pas de harnais, puisque l'enfant est prêt à utiliser la ceinture de sécurité du véhicule. Le siège d'appoint sert donc à relever l'enfant afin que la ceinture passe au milieu de l’épaule, soit sur la clavicule, et sur les hanches. En cas d’impact, il est essentiel que le choc soit absorbé par l’épaule et la hanche. Assurez-vous régulièrement, surtout l’hiver alors que les manteaux viennent changer notre perception, que le banc et la ceinture sont bien positionnés. 

Dès avril 2019, une nouvelle mesure du code de la sécurité routière entrera en vigueur. La loi exigera alors que le siège d’appoint soit conservé jusqu’à ce que l’enfant atteigne 145 cm ou qu’il ait au minimum 9 ans.

 

D'autres conseils

L'important est de bien se renseigner avant de faire l'achat. Lisez attentivement les instructions pour assurer la sécurité totale à votre enfant.

Il existe des sièges convertibles qui conviennent à deux phases, voire même aux trois. Informez-vous bien!

Les limites de poids indiquées dans cet article sont uniquement à titre indicatif : les limites peuvent grandement varier d'un siège à l'autre et vous devriez vous y fier. Certains sièges d'appoint par exemple conviennent aux enfants pesant jusqu'à 30 kg (65 lb, soit le poids moyen d'un enfant de 11 ans!)

Si un proche vous offre un siège usagé, assurez-vous qu'aucune pièce ne manque et que la date d'expiration n'est pas dépassée.

La SAAQ rappelle que les sièges d’auto réduisent de 70% les risques de décès et de blessures graves lors d’un accident de la route. Elle donne une autre statistique qui fait réfléchir : tous les ans au Québec, 1 150 enfants de 9 ans ou moins sont victimes d'accidents de voiture causant des blessures ou même la mort.
 

Le siège sera le compagnon de votre enfant, son protecteur et une aide indispensable pour vous aussi.

Voici quelques liens utiles :

                          

Gilles Lapointe / Marie-Ève Laforte, rédacteurs Canal Vie

Vous aimerez aussi