Allergies alimentaires

Auteur
Geneviève Harbec

La fille de Cindy a 5 mois, elle a commencé à manger des céréales pour bébé.  Comme elle a une intolérance aux protéines bovines, Cindy se demande quel type de purée elle peut lui donner.

Bonjour Cindy,

Premièrement, je vous suggère de continuer avec la marque de céréales que vous utilisez puisqu'elle semble bien tolérée par votre fille. 

Listes d'ingrédients

La clé pour tous les parents d'enfants ayant une allergie ou une intolérance demeure la lecture de la liste d'ingrédients des aliments préparés commercialement. Certaines céréales pour bébé contiennent de la poudre de lait, par exemple, ou même des mélanges de fruits. Comme vous me dites que le lait n'est pas toléré par votre fille, ces céréales ne conviennent pas.

 Pour vous aider à bien comprendre les étiquettes à l'épicerie, l'association québécoise des allergies alimentaire a préparé des listes de mots synonymes pour plusieurs allergènes. La liste pour le lait est plutôt longue, je vous suggère de consulter leur site (rubrique : les allergies et mots-clés) dont l'adresse est à la fin de ce texte.

Les aliments de base

Au début de l'introduction des aliments solides, on vise souvent à garder les aliments à leur état le plus simple possible. Donc, normalement, de la purée de carotte ne devrait contenir que des carottes, ce qui peut vous simplifier la vie.

Pour ce qui est des légumes et des fruits, lentilles, pois chiche et haricots il n'y a pas de contre-indication. Si vous en avez le goût, vous pouvez faire vos propres purées, en plus d'être simple, vous contrôlez les ingrédients et avez beaucoup plus de variété que ce qui est offert en magasin. 

Certains CLSC ou groupes communautaires donnent parfois des ateliers sur la préparation des purées, pour vous aider à débuter.

Intolérance aux protéines bovines

Pour ce qui est des viandes, voici la liste (un peu plus courte) offerte par l'association québécoise des allergies alimentaires pour les synonymes et produits contenant des protéines bovines :

« Albumine bovine, bison, boeuf, globuline bovine, gras de boeuf (suif), veau.

*Sources très probables de protéines bovines : Gélatine pure et gélatine commerciale aromatisée (ex. : Jell-O®), gras animal, présure, yogourt.

*Sources possibles de protéines bovines : Arôme, guimauve, préparation aux arômes naturels et/ou artificiels, saveur.

*Ces aliments ou ingrédients ne contiennent pas nécessairement de protéines bovines, mais il est souhaitable de le vérifier en lisant bien l'étiquette ou en contactant le manufacturier ou le cuisinier afin de s'en assurer. Ces sources possibles sont données pour vous aider à repérer les allergènes, mais ne constituent pas une liste exhaustive. Il est important de bien lire les étiquettes et de s'informer pour chaque aliment consommé. »

Dans le cas de l'intolérance aux protéines bovine, le ministère de la Santé et des Services sociaux affirme que les personnes intolérantes aux protéines bovines le sont souvent aussi au lait de chèvre et au lait de soya. Il faut donc porter une attention particulière à ces aliments.

Bien souvent, l'intolérance aux protéines bovine se résorbe entre l'âge de 1 à 2 ans, je vous suggère donc d'en rediscuter avec votre médecin le moment venu, pour évaluer, s'il y a lieu, d'introduire de nouveaux aliments à cette période.

Pour plus d'informtaions, consultez le site de l'Association québécoise des allergies alimentaires.

Vous aimerez aussi