Allaitement : mythes et réalités

Auteur
Mères et cie

Malgré les campagnes d'information visant à encourager l'allaitement maternel et les efforts de plusieurs travailleurs du milieu de la périnatalité, on constate qu'encore aujourd'hui, de nombreux mythes persistent. Faisons le tour de quelques-uns de ces mythes pour tenter de démystifier ce beau cadeau de Mère Nature.

Mythe #1 : La quantité de lait.

Combien de fois avez-vous entendu une femme dire qu'elle n'a pu allaiter, car elle ne produisait pas assez de lait? Pourtant, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), seulement 1 % des femmes souffriraient de ce problème. Comme le dit le Dr Jack Newman, LE spécialiste de l'allaitement, « la majorité des femmes produisent plus de lait que nécessaire ». C'est plutôt le bébé qui parfois ne prend pas le sein correctement et n'arrive donc pas à obtenir la quantité de lait dont il a besoin pour être repu.

Mythe #2 : La douleur est normale.

Non, il n'est pas normal que l'allaitement soit douloureux. Encore ici, c'est la prise du sein qui est inadéquate, quand ce n'est pas une candidose des mamelons qui est en cause. Par contre, il peut être normal de ressentir une certaine sensibilité aux mamelons lors des premiers jours d'allaitement, mais cette sensibilité devrait disparaître par elle-même au bout de quelques jours.

Mythe #3 : La durée des boires.

Il est faux de croire que tous les bébés doivent boire tant de minutes, et ce, à chaque sein. Pourtant, nous entendons souvent de la part d'infirmières bien intentionnées, que le bébé doit boire 20 minutes sur chaque sein à chacun des boires. Un bébé qui prend bien le sein et qui tète activement peut très bien prendre tout ce dont il a besoin en 15-20 minutes à un seul sein. Comme le lait change tout au long d'un même boire, devenant plus « riche » vers la fin, il est important de s'assurer que le bébé « vide » bien le sein avant de lui offrir le deuxième.

Mythe #4 : La grosseur des seins.

Beaucoup de femmes ayant de petits seins ont la malheureuse conviction qu'elles produiront moins de lait qu'une femme qui a des seins plus volumineux. Ceci est complètement faux! La grosseur des seins ne garantit pas la quantité de lait. Il faut aussi savoir que les seins changeront d'aspect durant les mois que durera l'allaitement. S'il est vrai qu'en début d'allaitement, dans les semaines suivant la naissance du bébé, le sein est plus gros et plus ferme, il est tout à fait normal que, dès que la production de lait sera établie, le sein prenne un aspect plus mou, semblant vide de lait. Et pourtant, il continue à produire autant, selon les besoins du bébé.

Mythe #5 : Les suppléments.

Il est faux de croire que tous les bébés qui sont exclusivement allaités auront besoin de suppléments vitaminiques, tels la vitamine D et le fer. Pour un bébé né à terme, la quantité de fer dans le lait maternel lui sera amplement suffisante jusqu'à l'âge de six mois environ, âge où la majorité des bébés mangeront leurs premiers aliments solides. Pour ce qui est de la vitamine D, elle est présente en quantité suffisante dans le foie de tous les bébés, s'ils ont en plus la chance d'être exposés au soleil presque tous les jours, ils n'auront pas besoin de supplément. Par contre, dans les cas des bébés qui viennent au monde en automne ou en hiver ou si leur mère a souffert d'une carence en vitamine D durant la grossesse, il pourrait être préférable de recourir aux suppléments.

Je vous souhaite d'allaiter en toute sérénité!

Marie-Josée Carrière, Mères et cie

 

Cet article est une gracieuseté de Mères et cie

Mères et cie

 

 

Source : articles du Dr Jack Newman, traduits en français par Stéphanie Dupras sur mamancherie.ca.

Categories

Vous aimerez aussi