Allaitement : favoriser la montée de lait et soulager l'engorgement

Pas toujours facile d'allaiter, surtout son premier enfant. La nouvelle maman est souvent craintive et maladroite, mais c'est tout à fait normal. Voici quelques règles d'or pour vous aider à traverser les premières semaines de l'allaitement.

Pour favoriser la montée laiteuse

Premièrement, il faut savoir que la montée laiteuse a lieu entre trois et cinq jours après l'accouchement, mais il est important de laisser notre bébé téter dès les premières heures. Il se nourrit alors de colostrum qui lui se transformera en lait de transition puis en lait mature. Au début, quand la montée laiteuse se fera, vous ressentirez une sensation de lourdeur et de chaleur dans les seins, peut-être même un peu de douleur. C'est aussi normal. Cela indique que le colostrum est en train de se transformer en lait. Cela prendra environ un mois avant que la production régulière de lait se fasse. Il faut donc de la patience et de la persévérance.

Le stress

Si vous n'avez jamais fait de relaxation, ce serait le temps de vous y mettre puisque le stress est l'ennemi numéro un de la montée laiteuse. Une maman très stressée peut en effet éprouver des difficultés à allaiter. Prenez le temps d'apprendre, de trouver la position d'allaitement qui vous convient, voyez ce moment comme un temps privilégié avec votre enfant. Si vous avez besoin de conseils, des spécialistes sont là pour vous aider. La ligue La leche, entre autres, vous offre toute une série de services pour vous donner un coup de main. http://www.allaitement.ca/_services.php?g_menu=2

La fatigue

Il est difficile de dire à une maman qui vient d'accoucher et qui doit se réveiller plusieurs fois par nuit de se reposer. Et pourtant, la fatigue peut nuire à la montée laiteuse. Il faut donc éviter le plus possible le surmenage inutile et se consacrer à son bébé et à soi-même. Faites des siestes en même temps que lui et demandez de l'aide pour les tâches domestiques et pour les repas, si possible.

Mettre bébé au sein souvent

Il est suggéré de mettre bébé au sein entre 8 et 12 fois par période de 24 heures pour stimuler les glandes. N'omettez pas les nuits puisque la prolactine (une hormone qui permet principalement le déclenchement et le maintien de la lactation) est essentiellement secrétée la nuit. Plus bébé tète, plus la montée laiteuse est stimulée. Il faut persévérer, même si au début nos mamelons sont sensibles à cette stimulation répétée. Il ne faut pas oublier de le laisser boire aux deux seins pour favoriser la production de lait dans chaque sein.

Boire beaucoup de liquide

Il est recommandé de boire beaucoup de liquide, de l'eau, du lait, des tisanes afin de favoriser la montée laiteuse. Bien sûr, l'alcool, le thé et le café sont à éviter puisque tout passe dans le lait du bébé, autant ce qu'on mange que ce qu'on boit. C'est aussi la raison pour laquelle on doit favoriser un régime alimentaire aussi équilibré que lorsqu'on était enceinte.

Quelques aliments-clés

Les lentilles, la carotte, les topinambours, la verveine, l'anis étoilé et le fenouil sont à privilégier. À l'inverse, il faut éviter de manger du persil, de la sauge ou du chou vert qui diminuent la production de lait.

Le tire-lait

Si on sent que bébé a de la difficulté avec sa succion, qu'il se fatigue trop vite et s'endort, ou s'il est prématuré, on peut favoriser la montée laiteuse grâce au tire-lait. Le lait recueilli pourra être congelé et donné au biberon plus tard.

Les coques d'allaitement

Il existe sur le marché des coques d'allaitement. Ce sont des espèces de coupelles qui, par la pression qu'elles exercent sur le sein, stimulent la production de lait. Toutefois, comme elles font pointer le mamelon vers l'avant, elles sont à éviter en cas de crevasses.

Un soutien-gorge adapté

Portez un soutien gorge qui ne vous serre pas trop afin d'éviter la compression des canaux et favoriser l'engorgement.

Compresses d'eau chaude

Des compresses d'eau chaude appliquées pendant environ une minute avant la tétée peut favoriser l'écoulement du lait.

Soulager l'inflammation

Par contre, si vous désirez soulager la douleur et l'inflammation entre les tétées, on vous recommande davantage un sac de glace ou un sac de petits pois congelés qui se moulent bien au sein, ou encore un Sac Magique que vous auriez au préalable mis dans le congélateur.

Pour soulager l'engorgement

Si votre bébé ne tète pas suffisamment ou qu'il a de la difficulté parce que votre sein est trop rigide (parfois trop engorgé), utilisez des feuilles de choux que vous déposerez sur vos seins en les faisant épouser leur forme. Faites-le environ une vingtaine de minutes (ou jusqu'à ce que la feuille ramollisse), à raison de deux fois par jour (après une tétée). Après deux, trois jours de ce traitement, l'engorgement devrait avoir diminué.

Plantes et vitamine

Deux plantes médicinales semblent favoriser la production de lait : le fenugrec et le chardon béni. Demandez conseil à une spécialiste des produits naturels. La lécithine, quant à elle, est un supplément alimentaire qui favoriserait le passage de lait dans les canaux.

Pour réduire la montée laiteuse

Il peut arriver que pour des diverses raisons (seins très productifs, petit appétit de bébé...) vos seins vous donnent trop de lait. Plusieurs trucs peuvent vous soulager :

Massez vos seins sous la douche

Évitez d'utiliser un tire-lait qui stimulerait encore davantage la production de lait. Pour soulager la tension que vous ressentez au niveau des seins et les vider, massez-les sous un jet d'eau chaude dans la douche. Vous y arriverez en exerçant une pression du haut du sein vers le mamelon, sans pincer ou stimuler ce dernier.

Diminuez votre quantité de boissons.

Portez un soutien-gorge d'allaitement souple qui ne comprime pas votre poitrine.

Évitez de stimuler les mamelons.

Violaine Dompierre, éditrice Canal Vie

Categories

Vous aimerez aussi