Faire perdre efficacement du poids à votre chien en 5 points

Auteur
Dre Maude Imbeault
Chien qui mange dans un bol

Lorsqu’un vétérinaire examine un patient, il évalue son état de chair sur une échelle de 5. Un poids idéal est gradé à 3. Si votre animal est à 4, il a un excès de poids et s’il est à 5, il souffre d’obésité.

D’après les statistiques, en Amérique du Nord, plus de 50% des animaux de compagnie ont un surplus de poids. Il y a donc de bonnes chances que vous ayez besoin de conseils pour la gestion de poids de votre compagnon. Il n’existe malheureusement pas de potion magique pour faire maigrir votre animal. Par contre, si vous respectez les principes de base qui suivent, avec les ressources et les efforts nécessaires, vous y parviendrez. Vous serez grandement récompensés par les répercussions positives sur la santé de votre animal.

Voici donc les 5 principes à respecter pour faire perdre du poids à votre chien.

1. Diminuez les calories

Si votre animal est nourri à volonté, voici un début de la solution : commencez par contrôler la quantité de nourriture qu’il mange. Vous devez donc commencer à le nourrir en repas.

Si vous contrôlez déjà la quantité de nourriture que votre animal mange, posez-vous la suivante : « Suis-je en mesure de réduire les portions de mon chien sans qu'il soit affamé? »

  • La réponse est oui? Assurez-vous que ses besoins nutritionnels sont rencontrés malgré la diminution des portions. Plusieurs formulations dans les rayons des épiceries et des animaleries sont dites « légères », ce qui signifie qu’elles contiennent moins de calories qu’une autre diète comparable (non identifiée). Cela dit, elles ne sont pas nécessairement adaptées pour un régime. Le fait de simplement couper les portions de ces diètes pourrait entraîner des carences en certains nutriments.
  • Si la réponse est non, offrez à votre chien une nourriture formulée pour la perte de poids. Les nourritures thérapeutiques vétérinaires conçues pour la perte de poids auront non seulement une teneur calorique réduite, mais également un taux adéquat en protéines, en vitamines et en fibres pour favoriser la perte de poids en s’assurant de combler les besoins nutritionnels de votre animal.

Votre vétérinaire et son équipe sont formés pour vous aider à choisir la diète qui convient le mieux à votre animal et ce, d’après son état de santé (votre chien souffre-t-il d’une maladie causant son embonpoint ou encore d’une condition médicale nécessitant une diète spécifique?), les préférences de votre chien et vos spécifications (sèche vs canne, par exemple).

La nourriture de table

Tous les aliments que vous ajoutez à la diète de votre toutou doivent être tenus en compte.

  • Combien de biscuits lui offrez-vous par jour?
  • Qu’en est-il des petits bouts de pain au déjeuner?
  • A-t-il droit à un morceau de fromage lorsque vous lui administrez son médicament?

Idéalement, aucune nourriture de table ne devrait être donnée à votre chien. Par contre, dans la vraie vie, je sais bien qu’il est difficile d’arrêter une habitude bien ancrée dans notre quotidien et que cela ne se fait pas du jour au lendemain. Je vous demande donc de faire des choix et d’être raisonnable. Réduisez les quantités de nourriture de table donnée de moitié (au moins) et choisissez les aliments qui contiennent moins de calories : évitez le pain, le fromage, la crème glacée ou tout ce qui a de la sauce. Voici une liste des aliments qui sont toxiques pour vos animaux.

Les récompenses en nourriture

Vous devez réduire à un maximum de 10% les apports caloriques extérieurs à la diète que vous avez choisie. Par exemple, utilisez des morceaux de biscuits hypocaloriques, de foie séché ou de carottes (les carottes sont sucrées, alors n’abusez pas) et donnez les morceaux en conséquence de la taille de toutou pour éviter les étouffements. Vous pouvez donc continuer de récompenser votre compagnon selon vos habitudes à différents moments de la journée, mais en contrôlant les calories consommées.

Vous ne pouvez résister à son regard implorant ou vous avez peur que votre animal ne meure de faim? Souvenez-vous que si les besoins nutritionnels de votre animal sont remplis avec ses repas, lorsqu’il vous demande encore de la nourriture, c’est souvent de l’attention dont il a besoin. Alors s’il vient quémander, vous pouvez : utiliser des croquettes de sa diète régulière pour le récompenser après l’avoir fait obéir, lui offrir des câlins ou encore mieux, aller le promener!

Plusieurs petits repas plutôt qu'un seul gros

Il est de mise de ralentir la prise de nourriture de votre chien, premièrement pour améliorer sa digestion, mais également pour éviter qu’il n’engloutisse sa ration quotidienne en 5 minutes et soit affamé le reste de la journée. Si vous en avez la possibilité, offrez plusieurs petits repas par jour : un minimum de 2 repas, jusqu’à 10 si vous le pouvez. Le truc est de prélever la portion quotidienne dans une tasse le matin et de répartir cette quantité en divers moments de la journée. Vous saurez ainsi que ce qu’il reste dans la tasse à l’heure du souper est ce toutou n’a pas encore consommé de sa ration du jour. Cela aide ainsi à gérer la situation si plus d’une personne nourrit toutou et éviter que les repas ne se dédoublent.

Si vous êtes absent de la maison 12 heures par jour et ne pouvez gérer efficacement les repas, ou encore si votre chien « aspire » son repas en 2 secondes, utilisez un bol d’alimentation qui ralentit la prise de nourriture. Il en existe différents modèles, certains avec des formes complexes, des petites portes que l’animal doit ouvrir ou encore en distributrice automatique qui calcule les portions.

Chien qui mange dans sa gamelle

 

2. Augmentez l’exercice

L’exercice est la pierre angulaire de tout régime. Vous pourriez diminuer la quantité de nourriture de votre animal sans qu’il ne perde de poids du tout, son métabolisme s’adaptant à l’alimentation reçue. Pour forcer le métabolisme à fonctionner et à brûler les graisses, toutou doit bouger! Cela évitera aussi que la masse musculaire fonde en même temps que la masse graisseuse.

Exercices à éviter et à privilégier

Évitez les longues randonnées du weekend (parce que vous êtes en congé et que vous avez enfin deux heures pour faire bouger votre compagnon). C’est peu efficace et c'est la situation parfaite pour blesser votre animal : douleurs musculaires, étirement ligamentaires, brûlures des coussinets, blessures aux griffes, progression de l’arthrose, les longues randonnées une seule fois par semaine peuvent nuire à la santé de votre chien et sont donc à proscrire.

Il est préférable de faire faire à son chien des exercices modérés, mais quotidiens. Si vous ne faites peu ou pas d’exercice avec votre chien, commencez par une promenade 5 minutes le matin, 5 minutes l'après-midi et 5 minutes le soir, puis augmentez chaque séance de 2 minutes par semaine.

Lorsque la promenade au grand air n’est pas possible, cachez de la nourriture dans la maison pour qu’il la cherche avec vous ou faites-lui faire des longueurs dans le couloir (ou dans la plus grande pièce de la maison) en l’attirant avec de la nourriture. Pour les grands chiens, placez leur bol à un étage différent de leur lieu préféré de sieste.

Combien de temps par jour?

La limite de temps est votre disponibilité, mais un total de 30 minutes par jour est un minimum. Les chiens de travail (ex : berger australien, beagle, jack russel terrier, etc.) pourront supporter de bien plus longues périodes d’exercice : il faut s’ajuster.

Si vous l’entraînez graduellement, votre animal ne devrait pas avoir de problème à suivre la cadence. Sinon, parlez-en à votre vétérinaire, car une raison médicale l’en empêche peut-être (des douleurs articulaires, un problème cardiaque ou respiratoire, une dermatite entre ses doigts de pieds, etc). L’important est que votre chien bouge à chaque jour!

Chien en laisse qui traverse une rue

 

3. Intégrez le travail mental

Ne sous-estimez pas le travail mental pour vous aider à faire maigrir votre chien. Connaît-il ses commandements de base? Oui, génial! Utilisez-les. « Assis », « Couché », « Viens » « Reste » et « Regarde » sont des commandements de base auxquels votre chien devrait savoir obéir. Si ce n’est pas le cas, il n’est jamais trop tard pour bien faire, surtout que votre animal sera maintenant certainement très motivé par la nourriture et enclin à faire vos 4 volontés pour obtenir ce fameux biscuit ou ce délicieux morceau de carotte!

Au-delà des commandes de base, les limites sont celles de votre imagination : « Tourne », « Fais le beau », « Donne la patte », « Fais le mort »... Ou bien lui faire manger sur demande le biscuit sur son nez, le faire passer entre vos jambes, le faire chanter... Amusez-vous! Croyez-le ou non, votre animal dépense des calories quand il fait de l’obéissance. D'ailleurs, il adooore ça (TOUS les chiens adorent les séances d'obéissance!) et cela renforce les liens entre vous et votre animal. Vous n’en retirerez que du positif!

Chien qui reçoit une commande

 

4. Effectuez un bon suivi

Le succès d’un régime réside dans l’assiduité à celui-ci. Pour vous aider à rester fidèle à vos bonnes habitudes, il est préférable de vous fixer des objectifs et d’utiliser les ressources qui s’offrent à vous. Pour ce faire, demandez à votre vétérinaire s’il offre un programme de suivi de perte de poids. Beaucoup de cliniques vétérinaires offrent ce service, gratuitement ou moyennant de modestes coûts, lorsque vous utilisez leur nourriture thérapeutique. L’évaluation de l’état de santé de votre chien, de son poids idéal, de ses besoins énergétiques de base et du taux de perte de poids visé sont des éléments importants d’un programme de perte de poids, que votre équipe vétérinaire vous permettra d’établir.

À la lumière de ces informations importantes, on pourra vous conseiller sur la quantité exacte de nourriture à donner à votre animal. Les experts conseillent d’ailleurs de peser la ration quotidienne de nourriture pour un résultat plus précis, surtout pour les petites races de chiens pour lesquels les repas ne sont que de quelques croquettes. Des pesées à intervalles déterminés seront ensuite cédulées et on vous aidera à ajuster les portions en conséquence. On s’assure ainsi que la perte de poids ne soit pas trop rapide. Une perte de poids doit être graduelle pour éviter de créer des problèmes de santé.

Le taux de perte de poids visé est généralement de 1 à 2% par semaine (et de 0,5 à 1% chez les félins). À l’inverse, si la perte de poids est insuffisante, la stratégie sera réévaluée et modifiée rapidement.

Chien sur une balance

 

5. Maintenez les acquis

Après tous les efforts investis dans la perte de poids de votre chien, il ne faut pas s’arrêter à l’obtention du poids idéal… Il faut le maintenir! Certains animaux devront continuer d’être nourris avec la diète utilisée pour la perte de poids, sinon ils reprendront du poids.

D’autres auront besoin d’être redirigés vers une diète de « contrôle de poids » pour arrêter la perte de poids et éviter qu’ils ne tombent en-dessous de leur poids santé.

Dans toutes les situations, les bonnes habitudes de vie acquises durant le processus de perte de poids, comme l’exercice physique et mental, sont à conserver. Ils contribueront non seulement à l’amélioration de la qualité de vie de votre compagnon, mais également par la bonification de son espérance de vie, soit jusqu’à 30%, ce qui peut se traduire par plusieurs belles années supplémentaires à vos côtés. 

Chien et son maitre heureux

 

Des efforts qui valent vraiment la peine

En définitive, ce n’est jamais facile de changer ses habitudes. Par contre, tous ceux qui parviennent à faire retrouver un poids santé à leur chien nous disent à quel point ils sont heureux de retrouver leur compagnon d’avant, plus dynamique et plus confortable, pour mordre dans la vie à belles dents (façon de parler!). Vos efforts et votre persévérance seront mille fois récompensés, je vous l’assure.

Notez que la majorité des principes de perte de poids sont transposables à nos amis les chats et que vous pouvez remplacer l’exercice extérieure par de l’exercice dans la maison (entre autres à la verticale parce que les chats adorent grimper en hauteur). Il faut parfois un peu plus de patience pour l’apprentissage de commandements à un félin, mais ce serait une énorme erreur de sous-estimer leur intelligence! Alors maintenant, à vous de jouer!

Vous aimerez aussi