Euthanasie d'un animal : comment se préparer à affronter la situation

Auteur
Dre Maude Imbeault

Question d'Anita

Bonjour Dre Imbeault,

Mon chat Émile a maintenant 12 ans et commence à avoir beaucoup moins d’entrain qu’avant. Je sais qu’un jour je devrai probablement le faire euthanasier et ça me crève le cœur d’y penser, mais je me sens encore plus mal à l’idée de le laisser souffrir…

J’aimerais savoir comment fonctionne l’euthanasie d'un animal pour me préparer à affronter la situation lorsque le moment sera venu. Est-ce que je pourrai rester avec lui? Est-ce qu’il aura mal? Qu’est-ce qu’on fera avec son corps après sa mort? Est-ce que j’aurai le droit de l’enterrer derrière ma maison? 

Réponse de l'expert

Bonjour Anita,

Je comprends votre inquiétude face au départ de votre petit compagnon. Ce sont des moments difficiles que nous n’aimons ni vivre, ni même envisager. J’ai choisi de répondre à vos questions de la façon la plus précise possible, au risque de choquer certains.

Il existe plusieurs légendes urbaines ou fausses conceptions concernant l’euthanasie. Si le fait d’enlever le voile de mystère qui recouvre cette partie de mon travail peut aider à vivre cette épreuve plus sereinement, j’en serais heureuse.

Tout d’abord, vous devez savoir que l’euthanasie se passe habituellement en douceur et sans douleur. Vous avez bien sûr le choix d’être présente ou non, c’est très personnel. Vous pourriez également décider sur le moment, question de respecter ce que vous ressentez et de ne pas vous imposer une situation dans laquelle vous êtes mal à l’aise. Une fois votre animal malade ou en souffrance, votre décision pourrait être différente.

Vous pourrez ensuite discuter avec votre vétérinaire quant à sa façon de faire, qui peut être tout aussi adéquate, même si différente. À votre arrivée en clinique, vous aurez des documents légaux à signer et vous réglerez la facture. Vous conviendrez qu’il est préférable de régler les formalités d’abord. Ensuite, c’est la sédation. Il s’agit d’une injection de médicaments qui apaisent et qui enlèvent la douleur. Dans le processus d’euthanasie, c’est la procédure qui implique le plus d’inconfort puisqu’il s’agit d’une injection dans les muscles. La douleur est comparable à celle que vous éprouvez lorsque vous vous faites vacciner, sans plus. Cela prend quelques minutes aux médicaments à agir (de 5 à 20 minutes selon l’état de l’animal, sa grosseur et son stress).

Lorsque le patient est assoupi, j’installe un cathéter intraveineux. J’aime bien faire cette procédure sans les propriétaires, entre autres pour leur éviter la vue de sang. Un cathéter est un tout petit tube qu’on insère dans la veine et qui nous permet d’injecter directement à l’intérieur de cette dernière par un bouchon en caoutchouc. Pour l’installer, on doit donc piquer dans la veine et obtenir du sang. Généralement, l’état de conscience de l’animal est suffisamment altéré à ce moment pour qu’il ne sente pas du tout cette piqûre.

Vient l’étape de la dernière injection. On utilise une drogue qui arrête le système nerveux central de fonctionner, donc la respiration et les battements cardiaques cessent en quelques secondes. Règle générale, l’animal, qui est déjà « endormi » par la sédation, semble simplement s’endormir plus profondément.

Il ne faut pas se surprendre par contre si votre animal garde les yeux ouverts, c’est normal. Il faut aussi savoir que le corps perd son tonus après le décès, donc il sera tout mou si vous le prenez dans vos bras. Pensez que les sphincters également n’auront plus de tonus.

Finalement, le corps de l’animal est placé dans un congélateur, jusqu’à ce que la compagnie d’incinération vienne le chercher, puis sera incinéré soit individuellement si vous voulez récupérer les cendres de votre animal, soit en groupe. Il existe plusieurs compagnies spécialisées uniquement dans l’incinération des animaux de compagnie. Il y a même quelques cimetières pour animaux.

Malheureusement, il est illégal d’enterrer votre animal dans votre cour, en raison de la toxicité des produits utilisés pour l’euthanasie. Vous pourriez par contre enterrer les cendres si vous demandez qu’elles vous soient retournées.

J’espère que cela répond à vos questions. Permettez-moi par contre de vous mentionner que si Émile commence à avoir « moins d’entrain », c’est peut-être qu’il a un problème de santé ou même simplement de l’arthrose à ses articulations et/ou son dos! Certaines conditions se traitent très bien et avec l’aide de votre vétérinaire, vous pourriez peut-être permettre à votre chat de rester confortable encore longtemps. À 12 ans, il pourrait lui rester de nombreuses années à vos côtés, qui sait!

Longue vie à votre Émile!

Categories

Vous aimerez aussi