Ce qu’il faut savoir au sujet des allergies saisonnières

Allergies saisonnières

Ce qu’il faut savoir au sujet des allergies saisonnières

Le retour du printemps vient malheureusement avec certains inconvénients, à tout le moins pour une partie de la population! En effet, un Québécois sur 5 serait touché par au moins une forme d’allergie saisonnière[1].

Le calendrier des allergies

Au Canada, les allergies saisonnières suivent un certain calendrier, à l’image de ce qui pousse dans la nature.

Avril et mai : pollen provenant des arbres

Lorsque les feuilles des arbres repoussent, leur taux de pollen libéré dans l’air est très élevé. L’arbre qui provoque le plus d’allergies est le chêne. Le frêne, l’aulne, le cèdre, l’orme, l’érable, le bouleau, le peuplier, le mûrier et le noyer font également partie des « coupables ».

Juin et juillet : pollen provenant des graminées

La pelouse et les autres graminées produisent également du pollen. En général, le pollen libéré dans l’air par ce type de plante n’est pas aussi élevé que pour les arbres, causant en des symptômes plus modérés. Mais cette « saison » de pollinisation dure plus longtemps que la première.

Août à octobre : pollen provenant d’herbe à poux

Il s’agit de la plus importante cause d’allergies chez les personnes qui en souffrent (entre 50 % et 90 % des symptômes d’allergies saisonnières y sont attribuables). Cette mauvaise herbe produit d’énormes quantités de pollen et adore pousser dans les sols urbains et perturbés, par exemple en bordure des routes.

Les causes des allergies

Ce ne sont pas tous les types de pollen qui provoquent des allergies. Les pires pollens sont ceux de petite taille, qui peuvent plus facilement pénétrer dans les voies respiratoires et y libérer rapidement leurs protéines irritantes.

Les allergies saisonnières sont une réponse immunitaire. Lorsque l’organisme a été sensibilisé à une substance qu’il perçoit comme une « menace », il produit des anticorps pour s’en protéger. Ainsi, chaque fois que la personne est exposée à nouveau à cet allergène, les anticorps provoquent une réaction.

Il est difficile de comprendre pourquoi certaines personnes sont susceptibles de faire l’expérience des allergies saisonnières et d’autres non. Toutefois, il faut savoir que le système immunologique peut changer au cours d’une vie et que des allergies peuvent se développer (ou encore, s’atténuer) au fil du temps, ou encore subitement après certains changements comme une grossesse.

La proportion des gens qui souffrent d’allergies est également en hausse, notamment à cause des changements climatiques qui allongent les saisons s’exposition. 

Les principaux symptômes

Le pollen (et les autres substances irritantes, comme les spores) provoque une inflammation des voies nasales chez les personnes affectées, ce qui cause toute une série de symptômes, par exemple de l’écoulement nasal, des éternuements intenses et de la congestion nasale.

Certaines personnes ont de plus des symptômes plus larges, tels que les yeux rouges et larmoyants, des picotements, des démangeaisons (par exemple dans la gorge ou le palais) ainsi que des maux de tête et de l’asthme.

Certaines personnes peuvent réagir à un seul allergène, tandis que d’autres sont sensibles à tous les principaux. La sévérité des symptômes peut de plus grandement varier selon les personnes, les allergènes et les saisons.

Les traitements disponibles

Pour les personnes affectées, le meilleur « remède » demeure la prévention. Ceci implique une série de mesures, par exemple :

  • Rester si possible à l’intérieur le matin et les jours où il y a du vent
  • Ne pas ouvrir les fenêtres ou les portes-fenêtres
  • Enlever les chaussures dès l’entrée dans la maison
  • Laver plus souvent les vêtements et les draps, prendre des douches plus fréquentes qu’à l’habitude.

Il existe d’autres traitements disponibles en pharmacie, comme les antihistaminiques, les décongestionnants ainsi que les corticostéroïdes. En périodes d’allergies, les personnes affectées devraient également utiliser un vaporisateur nasal à l’eau saline plusieurs fois par jour.

N’attendez pas avant de consulter!

Les personnes affectées au point de devenir pratiquement non fonctionnelles devraient être dirigées vers un médecin spécialiste, qui pourra les assister et recommander, s’il y a lieu, des solutions à long terme telles que la désensibilisation.

Mais il n’est surtout pas nécessaire d’attendre que les symptômes s’aggravent avant d’agir!

Dès que vous sentez que vous êtes touchés par les allergies saisonnières, consultez un professionnel de la santé tel qu’un pharmacien, qui pourra vous conseiller et vous proposer différentes solutions.

Vous aimerez aussi