Médicaments et perte de libido

Auteur
Véronique Larivière, sexologue

Un diagnostic est tombé : voilà que vous ou votre partenaire devez prendre une médication pour améliorer votre condition. Or, on vous informe qu'un des effets secondaires possibles est la baisse de libido ou la difficulté érectile. Plusieurs inquiétudes vous viennent à l'esprit. Comment un médicament peut-il nuire à votre sexualité? Retrouverez-vous votre sexualité épanouie? Cette semaine, nous faisons le tour de la question.

D'abord, il faut savoir que ces effets secondaires, comme tous les autres, ne sont pas systématiques. Le médecin se doit de vous informer des conséquences possibles de la prise d'un médicament, mais il ne faut pas en développer une anxiété! Attendez de voir comment votre corps réagit à la médication avant de craindre le pire.

Les antidépresseurs, ces grands coupables

Les spécialistes ont longtemps cru que c'était la dépression qui affectait la vie sexuelle et non les antidépresseurs. Bien que le moral joue un rôle majeur dans les fluctuations du désir sexuel ainsi que sur les troubles de l'érection, les gens mentionnaient souvent que leur sexualité n'était pas comme avant, même s'ils se sentaient mieux. C'est alors que des chercheurs se sont penchés sur les causes réelles d'un tel désintéressement pour la sexualité et il semblerait que les antidépresseurs aient réellement des conséquences sur la sexualité.

Chez les hommes dépressifs, la majorité remarque une difficulté accrue à avoir et maintenir une érection, et ce, depuis le début du traitement. On note aussi une difficulté à atteindre l'orgasme.
Un cercle vicieux est alors enclenché, car le trouble de l'érection peut aussi engendrer une dépression chez l'homme.

Chez la femme, la lubrification vaginale se fait plus difficilement lors de la prise d'antidépresseurs et l'orgasme peut être retardé. Si vous remarquez un changement dans votre réponse sexuelle, il est important de se poser les bonnes questions afin de savoir si les antidépresseurs sont vraiment les coupables.

  • Est-ce que le trouble est principalement survenu après la prise du médicament?
  • Est-ce qu'il persiste malgré le fait que vous vous sentiez mieux?

Si c'est le cas, il ne faut pas hésiter à en parler à votre médecin. Il se peut que les effets secondaires s'estompent après quelques mois, mais votre médecin peut aussi diminuer la dose pour ainsi essayer de garder un certain équilibre entre l'amélioration de votre santé mentale et l'épanouissement de votre sexualité.

La pilule contraceptive pointée du doigt

Plusieurs femmes affirment avoir une baisse de désir sexuel lorsqu'elles prennent la pilule contraceptive. Une étude publiée dans le Journal of Sexual Medecine le confirme en mentionnant que les grandes coupables sont les hormones servant à inhiber l'ovulation.

Depuis quelque temps déjà, les chercheurs se sont penchés sur le fait que c'est surtout le taux de testostérone dans l'organisme qui fait fluctuer le désir sexuel. Cette hormone, présente aussi chez la femme, mais en moins grande quantité que chez l'homme, est réduite lors de la prise d'anovulants et c'est ce qui expliquerait le manque d'intérêt pour la sexualité.

Si vous vous rendez compte que la prise de contraceptifs oraux nuit grandement à votre désir sexuel (et à votre couple!) il est possible de discuter avec votre médecin des autres moyens de contraception qui peuvent s'offrir à vous.

Problèmes cardiaques, liens non négligeables

Les principaux médicaments utilisés pour les difficultés cardiaques ainsi que pour les problèmes artériels sont les bêtabloquants. Leur rôle est de ramener la pression sanguine à un niveau normal, mais certains d'entre eux diminuent le flux sanguin vers les organes génitaux. C'est ce qui engendre parfois un trouble de l'érection chez l'homme et une lubrification insuffisante chez la femme.

Même si vous êtes convaincus que c'est bel et bien votre médication qui cause des problèmes reliés à la réponse sexuelle, ne prenez pas la liberté de diminuer ou de cesser sa prise. Avant toute chose, parlez de vos difficultés à votre médecin, car l'arrêt d'un médicament peut engendrer des conséquences graves sur votre santé. Sachez qu'il existe une panoplie de solution aux problèmes sexuels liés à la prise de médicament et un sexologue se fera un plaisir de vous aider dans votre démarche.

Vous aimerez aussi

Commentaires