Ma copine refuse-t-elle le plaisir?

Auteur
Véronique Larivière, sexologue

Bonjour Véronique, 

« Je viens de découvrir ce blogue, et je trouve vos réponses très ouvertes et pleines de compréhension.

Je suis avec ma copine depuis un an et demi. Au début, ça a pris du temps, parce qu’elle avait très mal. Elle avait envie de réussir la pénétration. Nous avons pris le temps pour ça.

Par la suite, elle a voulu ressentir du plaisir, découvrir sa sexualité. Elle décidait régulièrement que l’on allait faire l’amour. Elle me laissait faire ce que je voulais faire. Parce que je cherchais, et je cherche toujours à lui donner du plaisir, alors j’ai essayé de lui caresser le clitoris, de l’embrasser, de la pénétrer avec mes doigts, j’ai essayé divers positions, etc…

Elle accepte que je fasse tout ça, mais dès qu’elle semble ressentir du plaisir, elle m’arrête. Si j’insiste, elle me laisse faire, mais pas longtemps, et devient plus violente pour me repousser. Donc j’arrête, ne voulant pas la forcer à quoi que ce soit.

Je précise qu’elle a envie ou que son corps a envie, puisqu’elle est mouillée. Mais qu’elle ressent parfois des douleurs à la pénétration. Même si elle me le cache…

Quand je lui fais l’amour, elle n’aime pas que je l’embrasse. Elle tourne la tête. Si je la regarde, elle tourne la tête. Et elle en fait une tête parfois! Pas un sourire, pas un regard… Comme s’il ne se passait rien autour d’elle, que je n’étais pas là… Quand moi j’ai un orgasme en lui faisant l’amour, c’est la même chose, elle me repousse! Comme si je l’écrasais, ou comme si je la dégoûtais… Ce qui n’est pourtant pas le cas. C’en est parfois violent. Elle y met beaucoup de force!

Et depuis quelques mois, je ressens une baisse d’envie venant d’elle, comme si elle abandonnait. Quand je lui fait la remarque, elle vient vers moi d’elle-même 2 ou 3 fois, mais je sens que c’est juste pour me faire plaisir.

Tout ça est très blessant, et m’attriste également… Elle m’aime, je l’aime, je veux lui donner du plaisir. Mais ça fait 1 an qu’on en est au même point et que la situation se dégrade depuis quelques mois. Que devons-nous faire ?

J’attends votre réponse avec impatience! »

Merci

Loïc

 

Bonjour Loïc,

D’abord, permettez-moi de souligner la chance que votre amoureuse a de vous avoir. Le respect dont vous faites preuve envers elle, votre amour, votre sensibilité ainsi que votre compréhension font partie des clés importantes qui feront en sorte que votre situation amoureuse et sexuelle ne fera que s’améliorer.

Le titre de votre lettre pourrait résumer assez bien la situation sexuelle à laquelle vous êtes confronté en ce moment. Évidemment, il est impossible pour moi d’en faire un véritable diagnostic puisque je ne connais pas l’histoire de votre copine. Ce que je peux vous dire c’est que plusieurs spécialistes ont établi un lien entre la douleur à la pénétration et le refus inconscient d’accéder au plaisir. Plusieurs femmes préfèrent demeurer spectatrices du plaisir de l’autre plutôt que de perdre le contrôle de son propre corps à travers le plaisir sexuel et l’orgasme. Son corps peut réagir normalement face à l’excitation (par la lubrification par exemple), mais sans qu’elle ressente de réel plaisir. Comme si la tête et le corps était déconnectés.

Chacune a sa propre vision de la sexualité et certaines la voient plus négativement que d’autres. Il existe autant de raisons possibles que de femmes sur cette planète, mais certaines hypothèses reviennent plus souvent telles qu’une faible éducation sexuelle, un événement sexuel marquant ou une mauvaise relation avec son propre corps.

C’est tout à fait légitime de votre part de vouloir lui donner du plaisir. Or, elle doit apprendre à l’accepter, à prendre contact avec sa sexualité et à se donner le droit d’avoir du plaisir. Cette démarche peut prendre quelques temps, mais avec l’aide d’un sexologue il sera plus facile de mieux comprendre sa situation. Je vous suggère de lui proposer cette idée et de l’épauler dans son cheminement. Allez-y à son rythme car trop de pression la fera reculer davantage. Je vous souhaite bon succès pour la suite!

 

Suivez la sexologue Véronique Larivière sur Facebook!

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires