Le côte-à-côtisme

Différent du candaulisme, du mélangisme et de l’échangisme, le côte-à-côtisme est souvent la toute première étape qui mène à des expériences plus libertines. Mais en quoi consiste cette pratique sexuelle?

Dans un premier temps, définissons le côte-à-côtisme. Il s’agit d’une pratique sexuelle qui consiste à faire l’amour avec son partenaire, sur un lit ou dans une pièce, en présence d’autres couples qui se livrent au même exercice.

Les couples, hétéros ou homosexuels, font l’amour ensemble sans aucune intervention extérieure. Ils échangent des caresses et des gestes sexuels comme s’ils étaient à la maison, mais devant des témoins actifs.

Les règles sont simples : tout est permis, sauf les contacts avec les autres personnes présentes.

Pourquoi le côte-à-côtisme?

La pratique du côte-à-côtisme vient nourrir, voire combler certains fantasmes. En faisant l’amour en présence de personnes qui pratiquent le même genre d’activité, l’un ou l’autre des partenaires réalise son fantasme de s’exhiber au regard des autres, dans une activité généralement plus intime.

De la même façon, faire l’amour dans une pièce où d’autres couples font de même comble le désir de voyeurisme de certains. Ils deviennent les témoins volontaires de l’acte sexuel qui se déroule sous leurs yeux.

Les conditions gagnantes

Pour pratiquer le côte-à-côtisme, il est essentiel que les deux partenaires de vie endossent cette nouvelle expérience amoureuse. 

Chacun doit en exprimer le désir, non pour faire plaisir à l’autre, mais bien pour vivre une nouvelle expérience. Dans le cas contraire, l’impact sur la vie de couple pourrait être dévastateur. Certains développent de l’anxiété, font des crises de panique, avant et/ou après avoir passé à l’acte.  D’autres verront leur estime d’eux-mêmes diminuer, ou ils ne feront plus confiance en leur partenaire.

Tous les participants doivent donc avoir consenti librement à vivre cette expérience.

Il est essentiel de faire un retour sur chaque rencontre afin de bien cerner les désirs et les appréhensions des deux partenaires de vie.

Des avantages?

Chez plusieurs couples, le côte-à-côtisme est une façon de pimenter leur vie sexuelle sans tromper son ou sa conjoint(e). Comme l’acte sexuel n’implique que des partenaires de vie, ces derniers ne se retrouveront pas avec des conflits liés à la jalousie ou la possessivité.

D’autres découvrent de « nouvelles » façons de faire l’amour, voire d’autres positions, pour contrecarrer la routine. Une fois de retour à la maison, ils pourront prolonger l’expérience en expérimentant de nouvelles positions ou des pratiques méconnues.

Des inconvénients?

Les premières expériences de côte-à-côtisme se vivent souvent dans les clubs échangistes. Or, les « habitués » pourraient être tentés d’inciter les nouveaux à introduire d’autres partenaires dans cette activité. Attention! Il en résulte parfois des conflits au sein du couple qui fait l’apprentissage d’une nouvelle pratique sans s’y être préparé.

De plus, l’estime de soi, ou de son partenaire, peut en prendre pour son rhume si le couple novice expérimente cette pratique avec un ou des couples plus aguerris. Il est préférable de sélectionner des gens qui ont peu, ou pas, d’expérience, du moins pour les premières fois.

L’expérience peut être traumatisante si une des personnes présentes est mal à l’aise avec son corps. Elle pourrait alors être tentée d’effectuer des comparaisons qui risquent d’affecter son estime personnelle.

La recherche de la performance à tout prix pourrait également entraîner des conflits au sein du couple, surtout si les autres participants font durer le plaisir.

Évitez de faire cette expérience avec un couple d’amis proches lors d’une soirée bien arrosée. L’alcool désinhibe les individus. Or, une séance de côte-à-côtisme improvisée peut se traduire par des lendemains difficiles si les remords vous assaillent.

Vers de nouvelles pratiques

Chez les couples consentants, la pratique du côte-à-côtisme est souvent la première étape qui conduit à une sexualité plus débridée. Après avoir expérimenté cette facette plus libertine, plusieurs autorisent des caresses d’autres personnes, généralement liées à la bisexualité féminine : un fantasme très masculin.

Après avoir vécu quelques expériences, d’autres couples décident de se tourner vers le mélangisme (qui permet des caresses et des relations orales entre les divers participants, sans pénétration) et/ou l’échangisme, qui autorise des échanges sexuels complets.

Si le côte-à-côtisme fait partie des expériences que vous souhaitez vivre en couple, assurez-vous d’avoir examiné toutes les facettes de cette pratique avant de vous lancer dans l’aventure. Le simple désir de vivre cette forme de libertinage n’est pas garant du succès de l’expérience.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie
 

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires