La porno faite par et pour les femmes

Auteur
Véronique Larivière, sexologue

Originalement réalisée par des hommes, et destinée à une clientèle plutôt masculine, la pornographie tente aujourd'hui de se diversifier et de rejoindre davantage la gent féminine. Bonne nouvelle, car avouez que la misogynie du X traditionnel était un peu turn off...

Femmes réalisatrices

On dit que 30 % des consommateurs de pornographie sont des femmes. Si elles ne sont pas aussi nombreuses que la clientèle masculine, c'est sans doute parce qu'elles ne se sentent pas aussi interpellées par ce qu'elles voient à l'écran. C'est d'ailleurs ce que s'est dit Annie Sprinkle, ancienne actrice et militante féministe au début des années 80. Qui de mieux placé qu'une femme pour réaliser un film pornographique destiné à celles qui ont envie d'être émoustillées par autre chose qu'une jeune infirmière blonde aux gros seins qui jouit plus vite que son ombre. Madame Sprinkle a donc produit son propre film, et a connu un succès instantané auprès des femmes. C'était le début du X féminin.

Plus de réalisme SVP!

En fait, ce que les femmes critiquaient des films pornographiques, c'était le manque de réalisme. Remplies de bonnes volontés, elles tentaient de mettre un peu de piquant dans leur sexualité en visionnant un film du genre en couple, mais tout ce qui en ressortait, c'était : « Mais comment peut-elle jouir aussi vite?! » ou « Comment une femme peut-elle accueillir un plombier vêtue de cette façon?! », ou encore, « Comment peut-elle être aussi excitée avec un mec qui la baise comme un lapin?! » Enfin bref, vous comprenez la donne.

La majorité des films pornographiques traditionnels comporte des fellations avec éjaculations faciales parce que c'est ce que 50 % des hommes aiment voir. Or, selon le grand sondage de Marc Dorcel, réalisateur et producteur de X français, seulement 20 % des femmes apprécient ce genre de scène. Les réalisatrices du X misent donc davantage sur le réalisme et la variété. Quand les femmes visionnent de la pornographie, elles ne veulent pas nécessairement voir de la tendresse et des longs baisers (enfin, oui, mais pas seulement ça). Elles veulent que la femme qui se fait faire un cunnilingus ne jouisse pas en deux minutes grâce à un mec qui donne 43 coups de langue à la seconde. Dans la réalité, ce n'est pas comme ça. Elles veulent voir des positions faisables, qui ne sortent pas tout droit d’un cirque, et des gens normaux. Des hommes avec du poil et des femmes avec des courbes qui ne sont pas toujours maquillées comme si elles sortaient tout droit d'un shooting photo.

La pornographie féminine mise sur la variété des fantasmes et sur l'aspect naturel des scènes de sexe. Contrairement à ce que la société pourrait nous faire croire, les femmes n'ont pas que des fantasmes teintés de romantisme à l'eau de rose. Certaines aiment aussi voir du sadomasochisme ou d'autres trucs plus hard. Il y a des réalisatrices pour tous les styles de sexualité, et c'est ce qui fait que la pornographie féminine est en pleine expansion. Bref, elles ne dénaturent pas la pornographie, elles l'adaptent à la réalité des femmes.

Des critères qui plaisent aux femmes...  mais aussi aux hommes.

Le monde du X féminin tente de s'éloigner le plus possible du mythe de la femme-objet qui sert inévitablement à faire éjaculer l'homme. Le critère principal est de mettre à l'avant-plan la jouissance de la femme par des positions, des caresses et des stimulations qui lui plaisent. Les films lesbiens sont plus représentatifs, et les scénarios sont beaucoup moins du genre « Allez, prends-la toute, Poupée!! ». Et vous savez quoi? Ça plaît aussi aux hommes. Voir une femme s'exciter plus naturellement peut être aussi excitant pour lui que pour elle. D'ailleurs, plusieurs films de type amateurs ont de plus en plus la cote parce que, justement, les gens ont envie de se reconnaître dans ce qu'ils voient.

À regarder seule ou en couple

Bien que certains groupes féministes proclament que la pornographie devrait être interdite, plusieurs y trouvent leur compte. Visionner du X est une façon d'alimenter son imaginaire sexuel, et de mettre un peu de piquant au sein du couple. Un film plus féminin pourrait même être éducatif pour votre homme, qui avait peut-être tendance à se baser sur ce qu'il avait visionné auparavant, pour vous en mettre plein la vue. Ces films permettent donc aux femmes de se réapproprier leur sexualité, selon leurs propres critères, et non selon les diktats traditionnels. Alléluia!

Véronique Larivière, sexologue

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires