La panne de désir chez la femme : causes et solutions

La panne de désir chez la femme est un des problèmes les plus souvent invoqués dans les bureaux des sexologues. Et pour cause! Les relations sexuelles sont au coeur de la bonne entente des couples.

Malheureusement, les femmes se sentent autant coupables du manque de désir des hommes à leur égard, croyant qu'elles sont moins attirantes ou moins désirables, qu'elles se sentent coupables du manque de désir qu'elles éprouvent envers leur conjoint : « Si je ne le satisfais pas, il ira voir ailleurs, je « dois » lui faire plaisir... Je dois avoir un problème... »

En somme, elles ne s'en sortent pas. Et la culpabilité engendre un stress et une pression qui sont loin d'améliorer le problème!

Bien que les recherches pullulent dans ce domaine, il n'existe malheureusement pas de pilules miracles pour venir à bout de ce problème complexe qu'est le manque de désir. Le fameux Viagra a bien été essayé chez la femme pour stimuler son désir, mais même si le médicament peut augmenter l'afflux sanguin dans la région clitoridienne et la lubrification dans les parties génitales, on est loin d'avoir trouvé un remède au manque d'excitation et de plaisir.

Selon une importante enquête réalisée aux États-Unis en 1999, 40 % des femmes se forcent pour faire plaisir à leur conjoint, étant soit désintéressées sexuellement ou souffrant de dysfonctionnements sexuels.

Les causes de la panne de désir

Causes physiologiques :

  • Un dérèglement hormonal (ménopause, grossesse, allaitement, prise de certains anovulants...).
  • La maladie (troubles de la glande thyroïde, hépatites chroniques, cirrhoses, maladies rénales...).
  • Une mauvaise forme physique.
  • Les médicaments (anovulants, antidépresseurs, antipsychotiques, bêtabloquants, antihypertenseurs, antiandrogènes, drogues, alcool...).

Dans ces cas précis, votre médecin pourra vous aider à régler le problème. Mais il faut retenir que 90 % des pannes de désir prennent racine entre les deux oreilles!

Causes psychologiques :

  • La fatigue : la fatigue demeure l'un des plus grands tue-l'amour de notre génération. Dans la frénésie de la vie actuelle, la femme, partagée entre le travail, les enfants, le ménage, la cuisine et les courses, fait malheureusement passer sa vie sexuelle en dernière priorité. Il lui reste du temps, entre 23 h et 23 h 20, mais elle est si fatiguée...
  • L'anxiété : le stress à un niveau élevé engendre des problèmes de sommeil et une absence de plaisir. Trop stressée, on arrive même à être incapable d'être entièrement présente pour s'abandonner à l'échange, à l'amour. L'excitation chez la femme, qui se traduit par la lubrification, a besoin d'un apport sanguin supplémentaire vers les organes génitaux pour fonctionner, mais le stress diminue cette quantité de sang et la femme souffre alors de sécheresse vaginale.
  • Un traumatisme de l'enfance, un trop grand tabou généré par l'éducation ou la religion, des pensées négatives concernant la sexualité, peuvent avoir un réel impact sur la vie sexuelle.
  • La dépression.
  • Une image de soi négative.
  • Des inquiétudes concernant ses propres performances.

Causes relationnelles :

  • L'harmonie dans le couple : c'est une condition essentielle à l'épanouissement sexuel. Si on nourrit du ressentiment à l'égard de notre conjoint, il y a fort à parier qu'on n'ait pas envie de partager des moments intimes avec lui. Si on manque de tendresse, de complicité, de temps de qualité avec l'autre, on s'éloignera tranquillement autant dans le quotidien que dans le lit.
  • L'infidélité : il arrive fréquemment qu'à la suite d'une infidélité avouée ou découverte, la conjointe ou le conjoint « victime » ne désire plus s'offrir à l'autre. Le temps, la communication et parfois une thérapie de couple arriveront peut-être à remettre les amoureux sur la bonne voie.
  • L'absence de communication : beaucoup de couples n'osent pas communiquer à leur conjoint leurs besoins, leurs désirs, leurs insatisfactions, soit par gêne, par peur de blesser ou par peur de la réaction. Et pourtant, une bonne discussion, faite dans le respect, pourrait sûrement améliorer les choses.
  • Une inégalité dans le couple : il a été prouvé qu'un homme qui intervient de façon trop ferme à l'égard de sa femme, ou qu'une femme qui dirige ou qui doit dire à son conjoint comment faire les choses, quand les faire et comment, bref une inégalité évidente dans le couple, contribuait à créer des tensions nuisibles à la sexualité. La femme prend le rôle de la mère ou de l'enfant, l'homme de l'enfant ou du père. Le couple composé d'individus adultes à part entière perd de son essence. Difficile ensuite de se donner sexuellement à l'autre en toute égalité!
  • Une trop grande attente : hommes comme femmes rêvent souvent de revenir aux débuts torrides de leur vie sexuelle. Par exemple, les hommes aspirent à revoir la femme-amante et de faire l'amour plusieurs fois par semaine, voire plusieurs fois par jour. La femme rêve de l'homme romantique qui la caressait plusieurs heures avant de passer à l'acte. Bien sûr, il se peut qu'occasionnellement on retrouve de ces moments-clés et magiques, mais il ne faut pas oublier que le temps fait son oeuvre et qu'il est normal que la magie s'essouffle un peu. Cela dit, ça ne signifie pas, au contraire, de s'asseoir sur ses lauriers si notre relation sexuelle ne nous satisfait pas!
  • Un partenaire peu stimulant ou qui ne nous plaît plus physiquement.
  • Une peur de l'engagement.
  • Si on éprouve du désir pour d'autres personnes que celle avec qui on partage notre vie sexuelle, on peut dès lors déceler que le problème est davantage de type relationnel que physiologique ou psychologique.

Des solutions

  • Sortez en amoureux, prenez du temps de qualité ensemble : il est primordial de prendre du temps, de s'accorder une plage horaire fixe et vitale pour se retrouver en couple (sans quoi tout passe avant). Prendre le temps de se parler, de se retrouver, de se caresser en dehors du cadre familial qui va souvent trop vite.
  • Changez la routine : les petites attentions, les gentillesses, les mots tendres, les bisous dans le cou attisent autant le désir de l'autre que le nôtre.
  • Prenez du temps pour vous redécouvrir dans de nouveaux jeux amoureux, dans de nouvelles positions, dans des rôles différents.
  • Cessez de penser que les caresses de votre partenaire ont toujours un but sexuel... ce qui n'est pas forcément le cas.
  • Parlez de ce qui ne va pas avec votre conjoint. Peut-être trouvez-vous qu'il se laisse trop aller? Faites-lui-en part. Peut-être ne demande-t-il pas mieux que de comprendre votre panne de désir!
  • Prenez du temps, avant le ménage, le lavage, les courses... Faites garder les enfants à l'extérieur pour avoir la maison toute à vous et pour vous laisser aller.
  • N'ayez pas de gêne à l'égard des accessoires ou « jouets sexuels » qui pourraient vous exciter davantage. Vous, comme votre conjoint, pouvez y trouver votre compte!
  • Pour vous relaxer, faites plus de sport ou essayez différentes techniques de relaxation comme le yoga, le massage ou la méditation.
  • Vous pouvez vous stimuler, comme le font beaucoup d'hommes, en lisant des écrits érotiques, en regardant des films, des photos... sans oublier que le désir, chez la femme, prend naissance dans sa tête! Imaginez, fantasmez!
  • Enfin, déculpabilisez-vous et cessez de vous obliger. Enlevez-vous le poids du « Il faut » et du « Je dois » sur les épaules parce que le stress à outrance est non seulement inutile, mais nuisible.

Violaine Dompierre, éditrice Canal Vie

Vous aimerez aussi