D'où vient le désir de dominer ou d’être dominé au lit?

Auteur
Véronique Larivière, sexologue

La trilogie de 50 nuances de Grey a sans aucun doute créé beaucoup d'intérêt, mais surtout énormément de questionnement entourant les pratiques sexuelles liées à la domination et au sadisme. Le charmant Christian Grey au passé obscur nous fait comprendre qu'une sexualité du genre a des causes et des conséquences. Cette semaine, faisons le tour de la question.

L'agressivité comme énergie sexuelle

Dans notre culture, la société transmet que la sexualité ne doit pas être ponctuée d'agressivité, mais plutôt de douces caresses, de tendresse et de sensualité. Pourtant, pour plusieurs, lorsqu'une certaine agressivité consentante fait son entrée dans la relation sexuelle, l'excitation monte d'un cran. C'est la surprise, l’inattendu, une sorte de perte de contrôle qui rend l'agressivité agréable. C'est comme un doigt d'honneur à ce que la sexualité nous a toujours dicté.

La saine agressivité a sa place dans toutes les sphères de la vie, même la sexualité. Elle nous aide à faire notre place, à prendre conscience de nos capacités et à utiliser notre pouvoir personnel. Aujourd'hui, nous avons tendance à refouler cette partie de nous, car pendant des siècles, l'agressivité a été signe d'oppression chez les femmes. Le féminisme a aidé la cause des femmes à prendre place dans une sexualité active et non passive. Une sexualité active, voilà ce que j'entends par une saine agressivité.

Agressivité = domination?

Pas tout à fait. Nous pouvons vouloir prendre notre place au lit sans nécessairement désirer dominer l'autre et prendre emprise sur lui. La domination sexuelle peut devenir un jeu si les deux partenaires sont consentants. Si le dominateur rencontre quelqu'un qui prend plaisir à se soumettre, il n'y a pas de problème qui se pose. Par contre, si dans le jeu s’immisce de plus en plus de malaise, et que le plaisir n'y est plus, il faut réagir, car plus la personne dominée en donnera à son partenaire dominant, plus l'escalade de la domination va s'intensifier.

Pourquoi ce désir de dominer?

En toute honnêteté, des causes possibles il y en a à la tonne. Chaque individu à son histoire et le désir de domination réside surtout dans l'éducation et l'histoire personnelle de chacun. Les dominateurs ont principalement soif de contrôle par peur de se laisser envahir par l'autre. Paradoxalement, c'est souvent un signe de faiblesse ou un manque de repères. Lorsque la domination doit absolument faire partie de la relation sexuelle, une thérapie sexuelle est envisageable afin de mieux comprendre les motifs d'un tel comportement.

De domination à sadisme

Le sadisme est la recherche de plaisir sexuel dans la souffrance physique ou morale infligée à l'autre. C'est la domination dans sa version la plus dure. Ce sont surtout les adeptes de la pensée psychanalytique (Freud) qui se sont penchés sur les causes possibles d'un tel comportement. Certains mentionnent que le sadisme est relié à l'angoisse de castration qui se traduit par le fait de blesser l'autre par crainte d'être blessé soi-même. D'autres auteurs mentionnent que le sadisme naît de la petite enfance où un plaisir sexuel s'est fait ressentir lors de la fessée.

En terminant, sachez que la domination sexuelle peut être un jeu, mais que lorsqu'elle dépasse la limite, elle peut comporter certains risques autant sur le plan physique que moral. Gardez en tête que c'est vous qui détenez le contrôle de ce qui vous convient ou non, et ne perdez pas de vue cette saine puissance personnelle.


Véronique Larivière, sexologue
 

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires