Bisexualité, faut-il faire un choix?

Auteur
Véronique Larivière, sexologue

Même si, aujourd'hui, notre société a tendance a mieux accepter l'orientation homosexuelle, il reste beaucoup de travail à faire concernant la bisexualité. Plusieurs croient effectivement que derrière celle-ci se cache une homosexualité refoulée et que l'entre-deux n'existe tout simplement pas. La personne bisexuelle doit-elle absolument faire un choix? Voici ma réponse.

Un concept large

Bisexualité, bicuriosité, hétéroflexibilité... Plusieurs façons de décrire une attirance amoureuse et/ou sexuelle pour les deux sexes.

Bisexualité

La bisexualité est le fait d'éprouver de l'attirance sexuelle et le désir d'entretenir des relations amoureuses avec les deux sexes. En alternance ou simultanément, le degré d'attirance pour l'homme et la femme varie selon les hasards de la vie, les différentes rencontres et les intérêts sexuels.

Bicuriosité

La bicuriosité se traduit par une orientation sexuelle stable (homosexuelle ou hétérosexuelle), mais avec un certain intérêt pour des personnes du sexe envers lequel on n’est pas habituellement attiré. 

Hétéroflexibilité

L'hétéroflexibilité est souvent utilisée lorsqu'une personne hétérosexuelle profite de certains moments pour vivre des expériences sexuelles avec une personne du même sexe. Plusieurs jeunes femmes peuvent l'être, par exemple, lors d'une soirée arrosée...

En 1948, le sexologue Alfred Kinsey avait déjà fait des recherches sur l'orientation sexuelle et celles-ci ont permis d'établir une échelle qui démontrait que l'homosexualité et l'hétérosexualité étaient rarement exclusives.

Scores Explication
0 Exclusivement hétérosexuel(le)
1 Prédominance hétérosexuel(le), expérience homosexuelle
2 Prédominance hétérosexuel(le), occasionnellement homosexuel(le)
3 Bisexuel(le) sans préférence
4 Prédominance homosexuelle, occasionnellement hétérosexuel(le)
5 Prédominance homosexuelle, expérience hétérosexuelle
6 Exclusivement homosexuel(le)

(Wikipédia)

Tous bisexuels?

Est-ce que cette échelle signifie que nous sommes tous bisexuels? Bien sûr que non. Comme elle est encore utilisée de nos jours, l'échelle prouve simplement que la bisexualité existe, mais à divers niveaux. Ces personnes ne disent pas qu'elles tombent amoureuses d’un homme ou d’une femme, elles disent simplement qu'elles sont amoureuses de personnes, indépendamment de leur sexe. Tout dépend du contexte, de la personne ou de la période de la vie. Que ce soit par fantasme, par rencontres simultanées ou successives, il y a plusieurs façons de vivre sa bisexualité. L'important est d’écouter son cœur, comme on devrait le faire pour toutes relations amoureuses. 

Pourquoi la bisexualité dérange-t-elle?

« Parce que les hétéros nous prennent pour des homos et que les homos nous prennent pour des hétéros. » me répondait une femme se considérant comme bisexuelle.

Notre société nous oblige trop souvent à voir tout blanc ou tout noir et les nuances de gris laissent place à la perception d'une trop grande indécision. Les personnes bisexuelles revendiquent le droit de ne pas être dans l'obligation de choisir et ils ont tout à fait raison de le faire.

La bisexualité féminine est souvent mieux acceptée que la bisexualité masculine. Serait-ce parce que ce concept est souvent lié à un fantasme masculin? Possible. Plusieurs jeunes femmes mentionnent d'ailleurs qu'elles ont du plaisir à être bisexuelles l'instant d'une soirée, simplement pour attirer le regard des hommes.

Ouvertement bisexuelle, Madonna ne se gêne pas pour montrer ses couleurs. Ne serait-ce que par le fameux baiser échangé avec Britney Spears lors d'un gala important, la bisexualité féminine est, de nos jours, marketing et vendeur. Choquant? Vous avez raison. Avouez que si ça avait été Elton John et Pete Wentz (le bassiste du groupe rock Fall Out Boy), l'impact n'aurait pas été le même. Je suis d'ailleurs certaine que plusieurs auraient crié au scandale.

Malaise face à l'ambivalence

L'orientation bisexuelle peut aussi être mal interprétée par un ou une partenaire qui ne l'est pas. Il y a un malaise face à une ambivalence sexuelle. « Aujourd'hui il est avec moi, mais si jamais je ne lui suffis pas? » s'inquiétait un homme amoureux d'un bisexuel.

La bisexualité est très complémentaire pour ses adeptes. L'homme répond à certains besoins et la femme répondra à d'autres. Dans le meilleur des mondes, certains mentionnent vouloir avoir un partenaire stable qui le laissera combler ses besoins avec l'autre sexe à l'occasion. Un partage rarement accepté dans notre société. Les gens préfèrent nettement l'exclusivité.

Les personnes bisexuelles ont continuellement à lutter contre le mépris tant des personnes homosexuelles qu'hétérosexuelles. Pourtant, leur message n'a rien de choquant : l'essentiel est dans la qualité de la relation. Que ce soit avec un homme ou une femme.


Véronique Larivière, sexologue
 

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires