10 mythes sexuels à abattre!

Auteur
Véronique Larivière, sexologue

Nous sommes entourés d'informations censées nous aider à avoir une vie sexuelle à la hauteur de nos attentes, mais nous avons parfois l'impression de nous faire dicter quoi faire ou ne pas faire pour une sexualité réussie. Cette pression constante entraîne donc l'effet inverse; nous nous remettons continuellement en question en nous demandant si nous sommes normaux. Cette semaine, abattons ces mythes une fois pour toutes!

1.    Trois fois par semaine

Je ne compte plus les fois où des gens me demandent s'ils sont normaux de ne pas faire l'amour trois fois par semaine. Ce mythe est très tenace dans l'imaginaire érotique et plusieurs se sentent coupables de ne pas atteindre cette performance. Rien ne sert de se comparer, l'important est d'avoir des relations sexuelles lorsque nous en avons envie. Chaque couple est différent, que ce soit en raison de son rythme de vie ou ses envies.

2.    Les gens plus âgés n'ont plus de vie sexuelle 

Plusieurs ont l'impression que la sexualité cesse avec l'âge. Pourtant, il n'en est rien! La sexualité est encore présente dans la vie de plusieurs couples âgés. Bien que nombre d'entre eux doivent s'adapter à leur forme physique, les gestes de tendresse et les câlins sont tout de même très présents dans leur vie amoureuse.

3.    Il faut avoir un orgasme par pénétration

Beaucoup de femmes ressentent une pression énorme lorsqu'elles se sentent incapables d'avoir un orgasme par pénétration. Ce mythe remonte au temps de Sigmund Freud où il mentionnait qu'avoir un orgasme par pénétration était un signe de maturité sexuelle chez la femme. À moins de caresser le clitoris en même temps, ce type d'orgasme est très difficile à avoir. C'est comme demander à un homme d'avoir un orgasme en se caressant seulement les testicules... Ça peut arriver, mais il risque de devoir travailler plus fort!

4.    Parler pendant la relation sexuelle est lassant pour l'autre

Toute communication dans le couple est nécessaire, même pendant la relation sexuelle. Non pas pour discuter de la liste des tâches à faire ni pour régler ses comptes, mais bien pour diriger sensuellement le partenaire afin d'en retirer une plus grande satisfaction. Cette discussion érotique peut devenir très excitante pour les deux partenaires, ça vaut le coup d'essayer!

5.    L'orgasme simultané témoigne de notre complicité sexuelle

Voici un autre mythe très persistant. Avoir un orgasme en même temps que notre partenaire peut être très excitant, mais ne devrait pas être un gage de complicité sexuelle. À trop vouloir être simultanés, on risque de passer à côté du plaisir synchronisé!

6.    La satisfaction de la relation sexuelle se calcule par sa durée

Nous devons absolument détruire ce mythe, car il est faux de croire que « plus ça dure, meilleur c'est! ». L'hypothèse de l'éjaculation précoce provient de cette tendance à obligatoirement avoir une relation sexuelle d'environ une heure pour être pleinement satisfaits. Peu importe sa durée, le seul calcul que nous devrions effectuer, c'est le plaisir qui s'en dégage.

7.    Avec le temps, le plaisir s'estompe

Pas nécessairement! Évidemment, il faut un brin d'effort, mais un couple amoureux, qui se renouvelle et qui se garde des moments bien à lui au milieu du tourbillon quotidien, gardera cette fougue éternellement.

8.    Les hommes préfèrent de loin la pénétration

Nous avons tendance à croire que la satisfaction ultime des hommes se situe au niveau de la pénétration. Pourtant, plusieurs d'entre eux préfèrent l'amour oral tandis que d'autres apprécient particulièrement la masturbation en duo. Il suffit simplement de leur poser la question...

9.    Il faut réaliser ses fantasmes

Certains croient que réaliser ses fantasmes est signe d'une sexualité épanouie. Pourtant, la majorité avoue avoir été grandement déçue à la suite de leur réalisation. Dans notre imagination, nos fantasmes détiennent le scénario parfait. Dans la vraie vie, il peut en être tout autrement. C'est pourquoi il est préférable de les utiliser comme stimulant érotique plutôt que de les écrire dans sa « to do list ».

10.    Les hommes n'aiment pas les préliminaires

Rien de plus faux! Les hommes aiment aussi qu'on les mette en appétit... Il faut arrêter de croire que les hommes sont toujours prêts, avec ou sans préliminaires!

 

Suivez la sexologue Véronique Larivière sur Facebook!

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires