10 choses qui refroidissent l’homme au lit

Auteur
Véronique Larivière, sexologue

Vous savez mesdames, la perfection n'existe pas. Malgré toute notre bonne volonté de passer d'excellents moments au lit avec notre homme, il semblerait que nous fassions certaines choses qui les refroidiraient parfois. Je vous présente donc les résultats d'un sondage « très maison » de ce que les hommes considèrent comme des turn off assurés!

Faire l'étoile

Les hommes aiment généralement prendre les commandes, mais il faut tout de même y mettre du sien. Il n'a pas envie de faire l'amour à une planche qui donne l'impression qu'elle ne prend pas plaisir au moment. Laissez-vous aller, bougez, caressez-le, donnez signe de vie!

Crier trop fort

Manifester son plaisir, c'est stimulant pour l'autre. Mais trop? Il se demandera si vous simulez. Il y a une énorme différence entre effectuer des bruits coquins et hurler comme si vous étiez entre la vie et la mort. Soyez naturelles, les voisins n'ont pas envie de faire partie intégrante de vos ébats.

Éteindre les lumières

Vous n'aimez pas vos fesses, vos petites vergetures ou vos seins, mais sachez que votre homme s'en fout. Il vous trouve belle, et veut vous voir pendant l'amour. Ne le privez pas du spectacle au détriment de vos complexes. Le sexe dans le noir peut être stimulant quelques fois, mais rien de mieux que de voir l'autre pour augmenter l'excitation au maximum.

Couper la cadence

Répondre au téléphone, aller faire pipi ou monter le chauffage au beau milieu d'un ébat est un facteur très refroidissant. Les hommes n'aiment pas lorsque nous cassons le rythme. Prévoyez, fermez votre téléphone, et veillez à votre confort avant de commencer. De cette façon, aucune bulle érotique ne sera dégonflée en pleine action.

Garder le silence

L'adage « trop, c'est comme pas assez » s'applique tout à fait à l'expression de votre plaisir au lit. Les hommes n'aiment pas les femmes trop bruyantes, mais si vous gardez le silence, ça refroidit aussi leurs ardeurs. Votre homme se demandera constamment si vous aimez ce qu'il vous fait ou si vous vous ennuyez au point d'avoir la tête complètement ailleurs. Ne soyez pas gênées d'extérioriser votre plaisir!

Trop parler

C'est bien d'émettre des commentaires coquins pendant l'acte. Généralement, ils amplifient l'excitation et aident à diriger le partenaire vers des caresses qui nous mèneront au septième ciel. Toutefois, ces commentaires se doivent d'être limités, mais surtout, en lien avec le moment! Les hommes n'aiment pas les discussions en plein ébat. Rappeler à votre partenaire que sa mère a téléphoné peut attendre.

Obliger le confort

Je vous l'accorde, le comptoir de la cuisine n'est pas l'endroit le plus confortable pour faire l'amour. Par contre, ce peut être tellement stimulant! Les hommes aiment la spontanéité, et si l'envie vous prend à ce moment précis, ne gâchez pas tout en vous obligeant à aller au lit sous prétexte que ce sera plus confortable. Vivez le moment présent!

Les sons disgracieux

La majorité des hommes à qui j'ai demandé ce qui les refroidissait au lit m'ont répondu les flatulences. Évidemment, la proximité des partenaires ne permet pas vraiment ce genre d'écart de conduite corporel. Il est tout à fait logique que ce soit dans les turn off les plus redoutables. Mais bon, si ça arrive, changez de positions, et essayez de penser à autre chose!

Trop de mises en scène

Les chandelles, la lingerie, les jeux sexy, les jouets érotiques, les scénarios coquins, le kit sado-maso... Tout ceci peut être très excitant, à condition que ce ne soit pas tout à la fois. Les hommes préfèrent généralement un minimum de mises en scène, car trop de superflu peut les refroidir au lit. Allez-y « mollo » sur les scénarios, et misez plutôt sur la spontanéité.

Les conversations qui s'étirent

Après l'amour, les hommes n'ont habituellement pas envie de discuter longuement. Leur système est ainsi fait : une substance sécrétée par le cerveau après l'amour leur laisse l'impression d'une grande fatigue. Il ne faut simplement pas le prendre personnel, et respecter leur besoin de s'assoupir ou de relaxer en toute tranquillité.

Véronique Larivière, sexologue

Vous aimerez aussi

Commentaires