Comment surmonter la peur de l'engagement?

Auteur
Véronique Larivière, sexologue
Jeune couple séparé par un mur blanc

La peur de l'engagement dans une relation est une problématique bien présente dans la société d'aujourd'hui. Je le vois avec mes clients, mais je le vois aussi autour de moi. Qu'y-a-t-il de si terrifiant à partager sa vie avec une autre personne? Voici quelques pistes pour mieux comprendre et la surmonter.

Comment se définit la peur de l'engagement?

L'idée de passer toute sa vie avec la même personne peut effectivement faire peur à bien des gens. À l'ère où nous avons le « Suivant! » plutôt facile, il n'est pas étonnant que plusieurs aient développé cette crainte très concrète de s'investir auprès d'une autre personne.

En réalité, la majorité de ces phobiques, comme nous pouvons les appeler, ne se sentent pas à l'aise de s'engager, et ce, dans toutes les sphères de leur vie. Or, la différence avec l'engagement relationnel, c'est qu'une autre personne est inévitablement impliquée et que les conséquences sont plus tangibles.

Généralement, ces personnes fuient toutes formes de projets à deux. Que ce soit pour la cohabitation, l'achat d'une maison, la fondation d'une famille ou même la planification de vacances en amoureux, ils grincent des dents au moindre signe d'investissement personnel. Il se sentent pris au piège dès que la relation prend un virage un peu plus sérieux, mais paradoxalement, ils feront rarement les premiers pas vers une rupture. Ils préféreront nettement saboter la relation plutôt que de prendre l'initiative d'y mettre fin. 

Comment surmonter la peur de l'engagement

La peur de l'engagement contient plusieurs craintes sous-jacentes. La peur de l'échec, de souffrir, de perdre sa liberté, d'être trahi ou abandonné, etc. De plus, elle est souvent intimement liée à certaines mauvaises expériences du passé. 

Parmi ces blessures, la plus fréquemment abordés en relation d'aide est sans aucun doute celle de la séparation ou du divorce des parents. C'est comme si, selon eux, toutes relations étaient vouées à l'échec et que l'investissement n'en valait pas la peine. 

D'autres personnes attendront ardemment LA personne parfaite pour combler leur idéal d'amour perfectionniste. Ils fantasment sur une relation au-delà de l'extraordinaire et lorsque celle-ci ne reflète pas ce qu'ils avaient prévu, leur déception les ramène à une triste réalité d'échec et de quête éternelle. 

Pour certains, ce sont les blessures d'une relation antérieure qui les soumet à une réelle crainte d'un engagement relationnel. Après avoir vécu avec un ou une partenaire trop étouffant(e) par exemple. La jalousie maladive ainsi que la violence conjugale sont aussi des motifs légitimes à la peur de perdre sa liberté et de s'engager de nouveau.

Comment s'en sortir?

Il faut savoir que tout fondement d'une peur, est en réalité la crainte de ce qui va arriver. Nos pensées négatives nous poussent à fuir ce qui pourrait nous blesser. C'est une réaction tout à fait normale, mais il faut apprendre à apprivoiser cette angoisse. 

La personne qui a peur de l'engagement doit d'abord et avant tout reconnaître ses croyances limitantes et essayer de déterminer quelles sont les sources de cette peur. Le questionnement que j'aborde habituellement est «À quoi pensez-vous lorsque cette angoisse se manifeste? Quelle est l'image qui vient à l'esprit?». 

Évidemment, je recommande fortement une démarche en cheminement personnel avec un(e) professionnel(le) afin d'affronter ces peurs et être en mesure de lâcher-prise.

Suivez la sexologue Véronique Larivière sur Facebook!

Vous aimerez aussi