Vivre avec une personne négative

Nous connaissons tous des personnes dont la négativité omniprésente est difficile à gérer. Vous savez, ces gens pour qui tout est toujours noir, rien ne va jamais comme ils veulent, personne ne les comprend, ça ne leur arrive qu'à eux, etc. Parfois, il est facile de limiter l'influence que ces gens ont sur notre propre vie, car il suffit d'espacer (voire de couper) les contacts... Mais que faire lorsque cette personne profondément négative fait partie de notre entourage immédiat? Si un parent, un ami très proche ou un conjoint est engagé dans ce cercle vicieux, il n'est pas toujours évident de savoir comment réagir, comment l'aider, et surtout comment se protéger soi-même.

Vous n'êtes pas responsable!

Nous sommes chacun des êtres à part entière, avec notre façon de voir les choses, de comprendre et d'analyser les situations auxquelles nous devons faire face. On ne peut pas expliquer comment, devant une même situation (la perte d'un travail, par exemple), certaines personnes vont déprimer, s'enfoncer jusqu'à devenir « légumes », alors que d'autres utiliseront cette situation comme un tremplin afin de mieux rebondir et se réorienter dans un domaine qui les a toujours passionnés... C'est une question de caractère, de confiance en soi et en l'avenir.

Évidemment, lorsqu'on est confronté tous les jours à des pensées et des propos négatifs, il n'est pas facile de rester de marbre et de conserver notre bonne humeur, même si nous sommes généralement d'un caractère optimiste... Il est cependant primordial de revenir souvent sur soi et se rappeler qui nous sommes, quels sont nos buts dans la vie, quelles sont les choses qui nous affectent généralement. Il est nécessaire de se rendre compte que l'état d'esprit de votre conjoint ou votre parent, s'il peut changer votre humeur à l'occasion, ne peut pas changer la personne que vous êtes au fond.

On a déjà dû vous le répéter à plusieurs reprises, mais avant toute autre chose, vous devez bien comprendre que la négativité de votre proche n'a rien à voir avec votre propre personnalité, ce que vous êtes, la façon dont vous réagissez aux différentes circonstances de la vie. Qu'il s'agisse d'un trouble mental à proprement parler (dépression) ou d'une perception négative de la vie, ce n'est pas vous qui causez cette situation. Vous n'êtes pas responsable, vous n'êtes pas fautif, vous n'êtes pas coupable!

Comment aider?

Rappelez-vous qu'il est impossible d'aider une personne qui refuse de s'aider soi-même. Ainsi si ce conjoint, ce membre de votre famille, cet ami ne se rend pas compte de son état d'esprit négatif, cela pourrait prendre très, très longtemps avant que la situation ne s'améliore. Cependant, ne désespérez pas... À force de patience et de compassion, vous devriez y arriver, ensemble...

Dans certains cas, il sera nécessaire de faire appel à un professionnel compétent, de prendre une médication et de suivre une thérapie. D'autres fois, les sentiments négatifs se résorberont d'eux-mêmes après un certain temps. Quelle que soit votre situation personnelle et celle de votre proche, n'oubliez pas que c'est un processus lent et pénible. Il s'agit en effet de changer du tout au tout une perception de la vie qui peut être ancrée au fond de soi depuis des années.

Une chose est sure, ce n'est pas en ignorant tout bonnement la situation que celle-ci s'améliorera. À force de temps, de compréhension et d'amour, vous devriez parvenir à faire comprendre l'étendue de son problème à la personne concernée... ce qui est le premier pas vers la guérison.

Comment se protéger?

S'en détacher

L'un des dangers, lorsqu'on vit avec une personne négative, consiste à se laisser happer par les problèmes de celui ou celle qu'on aime, sans prendre de temps pour penser à soi. Il est absolument essentiel de se rappeler que nous existons, en dehors de l'autre, et que nous avons des besoins personnels. Il ne faut pas se perdre dans le trou noir de l'autre, il faut être capable de s'en détacher et de dire parfois (même si ce n'est que mentalement) : « ça suffit, je prends un break! » Surtout, ne vous oubliez pas! Le fait que votre proche soit incapable d'apprécier les petits plaisirs de la vie ne devrait pas vous empêcher d'en profiter.

Prendre soin de soi

À l'occasion, n'hésitez pas à faire preuve « d'égoïsme ». Il existe un égoïsme parfaitement sain et acceptable, qui est celui qui vous permet de prendre soin de vous-même. Bien sûr, il est très facile de s'oublier lorsque quelqu'un semble réclamer toute notre attention, mais ce n'est pas en procédant de cette façon que vous serez le plus efficace.

Il ne faut pas se culpabiliser de vouloir s'amuser à l'occasion, de sortir, d'aller au restaurant, de rencontrer des amis, etc. De toute façon, que vous restiez à côté de votre proche négatif ou non, il y a de fortes chances que son humeur ne changera pas... Par contre, la vôtre pourrait nettement s'améliorer après une soirée entre filles ou une game de hockey avec les amis!

Se protéger

Parfois, il est indispensable de se forger une « carapace » : les mots et les expressions devraient simplement rebondir sur vous sans vous toucher, sans vous affecter. Ainsi, sans pour autant ignorer la situation, il est parfois bon d'en faire abstraction, par exemple, en ne commentant pas systématiquement les tirades négatives de l'autre personne. Il ou elle se plaint tous les jours de la température, de sa pseudo-nullité, du manque d'argent, des gens bêtes, incompétents ou stupides dans son environnement...

Il n'est pas utile d'abonder dans ce sens, de lui donner tort ou raison. Tâchez simplement de ne pas « entendre » et d'orienter la conversation vers un autre sujet. Certains penseront peut-être que cette attitude ne règlera rien du tout, et c'est probablement vrai, mais elle vous permettra au moins de ne pas encourager l'autre dans sa noirceur... même si ce n'est que partie remise.

En conclusion...

Même si cette situation semble parfois insurmontable lorsqu'on y est confronté, rappelez-vous que ce n'est jamais le cas. Pensez à vous, évacuez votre stress régulièrement, exprimez-vous sans juger l'autre ni vous culpabiliser, et tâchez de conserver votre propre bonne humeur! Courage...

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi