Vie de famille et panne de libido

Auteur
Véronique Larivière, sexologue

« Bonjour Véronique

Quand je venais tout juste d’entrer en relation avec mon conjoint actuel il y a 3 ans, j’avais toujours cette envie charnelle de lui faire l’amour à chaque rencontre. Au fil du temps, nous avons eu un enfant, âgé de 16 mois aujourd’hui. Nous formons une très belle petite famille, et nous nous aimons inconditionnellement. Depuis, ma sexualité a changé, je suis en panne de libido. Je n’ai plus cette même envie comme à l’époque de nos début ensemble, et nos échanges au lit ont considérablement diminués (0 à 3 fois par quinzaine voir par mois), ce qui me perturbe énormément.

Étant femme au foyer pour l’instant, nous ne faisions pas l’amour tous les jours; c’est qu’il travaille beaucoup et je me dis que c’est peut-être la fatigue qui l’en empêche. Ça me permet d’avoir un peu de répit en quelque sorte. Mais quand il m’aborde pour que nous passions à l’acte, je peux lui dire non pour une fois, mais pas pour une seconde fois de peur qu’il se questionne à mon sujet. Et lorsque nous le faisons, je fais semblant de prendre plaisir et de jouir alors que je suis frigide. Je ne veux rien faire paraître par peur qu’il aille voir ailleurs. Je sais que mon conjoint a un tempérament spécial. Il est très susceptible, et il y a plusieurs sujets que je ne peux pas aborder avec lui. J’ai l’impression qu’il va croire que je ne suis pas en santé, et qu’il ne voudra plus me toucher si je lui avoue mon problème. Pourtant, je ne souhaite pas ça. Je ne sais plus sur quel pied danser. Que me proposez-vous dans cette histoire? Merci à l’avance pour votre réponse. »

Néllie

 

Bonjour Néllie,

Merci de nous faire part de votre situation, je suis certaine que plusieurs se reconnaissent dans votre histoire!

Vous me dites que votre désir sexuel a changé depuis l’arrivée du bébé. Rassurez-vous, cette situation survient dans la plupart des nouvelles familles! Un bébé, c’est merveilleux, mais c’est très exigent! Bien souvent, la fatigue, le stress et l’horaire surchargée prend toute la place que détenait la sexualité au sein du couple. Les moments coquins passés au lit sont désormais réservés pour reprendre le sommeil perdu. C’est bien normal! De plus, il ne faut pas comparer le désir sexuel des débuts de la relation avec celui suivant l’arrivée d’un enfant. La sexualité d’un couple varie d’un moment à l’autre, et lorsque la passion des débuts s’atténue, il se peut que les relations sexuelles s’espacent un peu. Et on ne doit surtout pas calculer la satisfaction sexuelle selon la fréquence des relations. C’est l’intensité du moment qui compte.

Dans votre courriel, vous mentionnez qu’il vous arrive de faire semblant d’avoir envie par crainte de la réaction de votre conjoint. Cette façon d’agir n’a pas sa raison d’être. Vous aurez toujours l’impression d’oublier votre propre sexualité au détriment de celle de votre partenaire. En couple, la sexualité se doit d’être agréable pour les deux. Nous ne sommes plus à l’époque du « devoir conjugal » où la femme devait se plier à la libido de son mari. Les couples d’aujourd’hui communiquent, échangent et font preuve de compréhension envers l’autre. C’est de cette façon que l’on construit la relation sur une base solide. Pourquoi ne pouvez-vous pas aborder certains sujets avec lui? La meilleure façon de régler une situation est d’y faire face ensemble. Sinon, le couple s’éloigne, l’ambiance se détériore, et le désir sexuel se sauve en courant…

Un couple a besoin qu’on y travaille. Malgré l’arrivée d’un enfant, il est extrêmement important de se garder des moments en amoureux. On peut profiter de ces moments pour discuter des bons comme des moins bons moments, et ainsi mettre en place des pistes de solution pour continuer sur la bonne voie.

Bonne chance!

Vous aimerez aussi

Commentaires