Type de couple dominant-dominé : trouver l'équilibre

Auteur
Véronique Larivière, sexologue

L'un décide toujours de tout, l'autre se laisse imposer des décisions. L'un organise, l'autre suit. Dans une relation semblable, nous aurions tendance à croire que les partenaires sont complémentaires, mais la ligne est mince entre l'équilibre et l'éternelle lutte de pouvoir. Comment avoir si la relation reste saine?

Dominants

Il est plutôt difficile d'établir un profil type du dominant, car il existe beaucoup de variantes à cette personnalité. D'ailleurs, il y a autant d'hommes que de femmes dans cette catégorie. Il y a tout autant de  planificatrices réputées qui organisent tout sans laisser une once d'initiative à son conjoint que de « Monsieur Je-sais-tout-et-c'est-moi-qui-détient-la-vérité-absolue ». D'un côté comme de l'autre, cette recherche de pouvoir cache généralement une crainte de perte de contrôle. Ils trouvent souvent leur équilibre dans la façon dont l'autre est sous leur emprise.

Vu de l'extérieur, le dominant donne l'impression d'être plus libre, mais il en est tout autrement. Sa crainte d'être abandonné le fait réagir de cette façon. Il tente inconsciemment d'équilibrer cette relation en diminuant ses gestes d'affection envers l'autre, mais ce comportement ne fait que l'introduire dans un cercle vicieux infernal.

Dominés

Les tempéraments dominés, quant à eux, préfèrent être pris en charge plutôt que de vivre avec une mauvaise décision. Un sentiment de sécurité se fait sentir lorsque l'autre les guide. Ces personnes  ont tendance à avoir une faible estime d'elles-mêmes et elles se sentent incapables de prendre une décision. Elles ont une peur incontrôlable de décevoir leur partenaire. Bien souvent, ces gens souffrent d'une dépendance affective qui les empêche de prendre leur place au sein du couple de peur de froisser l'autre.

Les dominés aiment l'autre d'une façon démesurée. Il arrive qu'ils ne maîtrisent même plus leurs émotions et deviennent extrêmement anxieux au moindre signe d'éloignement du partenaire. Leur quotidien est basé sur l'importance de continuellement reconquérir l'autre et tout ça peut devenir très lourd à la longue. À première vue, ils semblent être les victimes, mais ce sont eux qui entretiennent une telle relation. Les dominants et les dominés ont  un point commun : ils ont peur d'être abandonnés. La relation qui s'installe entre eux s'organise donc autour d'une dépendance mutuelle où la perte d'équilibre n'est jamais bien loin.

Quand la relation dérape

La relation dominant-dominé peut demeurer en équilibre un certain temps. Du moins, jusqu'à ce qu'un des partenaires sorte un peu de sa position initiale et que tout l'équilibre préétabli chamboule. Généralement, c'est la personne dominée qui se rend compte petit à petit que son rôle dans la relation la rend malheureuse. Elle s’oublie de plus en plus au détriment de l'autre et son partenaire aura tendance à profiter de cette situation. Lentement mais sûrement, l'écart entre le dominant et le dominé grandira jusqu'à ce que le dominant resserre la vis pour essayer de sentir son ou sa partenaire plus près de lui. De son côté, le dominé se sentira étouffé, mais il craindra le pire si la relation prend fin.

Comment régler le déséquilibre

La réalité est que plus vous attendrez avant de remettre en question ce déséquilibre, plus l'écart entre vous et votre partenaire grandira. Évidemment, la meilleure solution est de ne jamais implanter ce genre de relation et de laisser à l'autre une place équitable au sein du couple. Vous avez beaucoup d'habiletés dans l'organisation d'un voyage? C'est bien que vous preniez les rênes pour les prochaines vacances, mais donnez une place de choix aux suggestions et aux idées de l'autre. Vous sentez que votre budget familial comporte quelques lacunes, mais vous n'osez pas en parler de peur que l'autre réagisse mal? N'ayez pas peur de vous affirmer, c'est votre argent à vous aussi. La clé est dans la discussion où l'écoute active et l'affirmation de soi sont en jeu.

Afin de mieux comprendre et de rectifier quelques aspects d'une relation caractérisée par la domination, la meilleure solution demeure de rencontrer un ou une thérapeute conjugale. Dans un premier temps, il rencontrera les partenaires séparément afin d'établir ce qui les pousse à agir de cette façon. Comme ce genre de relation est loin d'être la meilleure, il est important pour le couple de repartir sur de nouvelles bases. L'important est de trouver le juste équilibre entre le besoin de passion et d'autonomie. Ce cheminement peut être long et difficile, surtout si le couple tolère cette situation depuis trop longtemps.

Chacun de leur côté, les partenaires doivent faire un travail sur soi afin de mieux apprécier la relation qu'ils entretiennent avec l'autre. Le dominé doit apprendre à vivre seul, à avoir des activités de son côté et il doit établir une saine distance entre lui et son partenaire. Cette distance lui permettra d'apprécier son autonomie et il renouera avec son estime de soi. Le dominant, quant à lui, doit apprendre à partager ses sentiments, car plus il les exprimera, moins le dominé ressentira le besoin de le harceler.

N'hésitez pas à rencontrer un ou une sexologue si vous vous reconnaissez dans cette situation.


Suivez la sexologue Véronique Larivière sur Facebook!
 

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires