Seule à Noël

Il est parti voilà quelques mois, suite à un conflit, un coup de foudre ou un décès. Pour la première fois depuis des années, vous vous retrouvez seule au temps des fêtes. Comment meubler cette solitude? Guide de survie pour nouvelles célibataires!

À la maison

Décorez!

Après des années de vie à deux, votre maison, votre appartement, vous sembleront bien grands. Alors, décorez, même si le coeur n'y est pas. Créez une atmosphère particulière, différente de vos habitudes. Vous ne le regrettez pas.

Cherchez des complices

Regardez autour de vous, au bureau, parmi vos amis. Vous dénicherez sûrement une personne qui vit seule et avec qui vous partagez certaines affinités. Organisez une petite réception, un souper, un réveillon, pour deux, trois ou quatre invités. Vous vous amuserez sans doute, tant lors de la préparation que lors de votre réception.

Recevez-vous!

Si vous n'avez identifié personne, recevez l'être le plus important de votre vie : vous. Préparez un repas qui sort de votre ordinaire, gastronomique si possible, avec des chandelles. Achetez une douzaine de roses. Mettez-en une dans un vase et les pétales des onze autres dans l'eau de votre bain... Allumez des chandelles. Prenez un long moment de détente dans une eau aromatisée de doux parfums. Une fois séchée, maquillez-vous et soupez. Cela peut vous sembler étrange, mais vous en retirerez un plaisir insoupçonné.

Gâtez-vous! Il n'est pas interdit de vous faire un cadeau et de le déballer, fébrilement, le soir de Noël. Profitez-en aussi pour écouter un CD de chansons que vous aimez, disque que vous aurez préparé quelques jours à l'avance.

En société

Un tour en ville!

Dans plusieurs villes, les autorités municipales ouvrent les portes du centre communautaire ou de l'Hôtel de Ville, pour recevoir les familles et les citoyens à Noël ou au jour de l'An. Répondez à l'invitation. Vous n'avez peut-être pas envie de rencontrer le maire, mais une visite de l'établissement, la présence d'enfants, comblera quelques heures.

Repas communautaires

Dans la même veine, des organismes proposent souvent des repas pour gens seuls. Inscrivez-vous et profitez du moment. Qui sait, quelqu'un pourrait bien vous inviter pour un café, après. Le coup de foudre survient au moment où les gens s'y attendent le moins.

Dans un bar?

Même si ce n'est pas dans vos habitudes, allez dans un bar les 24 et/ou 25 décembre. Il est très rare d'y trouver des gens qui vivent en couple : ils sont plutôt à la maison, en train de fêter avec leurs proches. Il y a donc plus de chances que les personnes qui se présenteront au bar soient vraiment seules, peut-être à la recherche de l'âme soeur, ou en quête de sensations fortes ou d'une aventure. Qui sait?

Ne fermez jamais la porte. Qui sait ce qui se cache au hasard des rencontres?

Le bénévolat

S'il existe un moyen infaillible de combler votre solitude, c'est bien le bénévolat. Feuilletez votre hebdomadaire local. Au cours du temps des fêtes, de nombreux organismes servent des repas pour les gens seuls, les itinérants, les personnes âgées. Soumettez votre candidature. Si votre coeur est prêt, vous y rencontrerez peut-être une autre personne seule avec qui vous pourriez entreprendre une relation amicale ou amoureuse.

De nombreux hôpitaux et des résidences pour personnes âgées recherchent des bénévoles pour accompagner leurs bénéficiaires. Vous verrez, le temps passe vite en compagnie de personnes qui apprécient votre présence. De plus, vous développerez des affinités qui combleront vos moments de solitude.

Les loisirs

Faites des sports d'hiver!

Allez jouer dehors. Sortez un traîneau et allez glisser, ou rendez-vous dans un centre de plein air et faites des descentes sur une chambre à air. Vous verrez des gens sourire, des adultes vous regarder avec une pointe d'envie.

Rappelez-vous, le sport réduit les manifestations extérieures du vague à l'âme, léger ou modéré, notamment par la libération d'endorphines. Sortez vos skis alpins ou de randonnée, et fréquentez les pistes ou les sentiers. Pendant que vous ferez ces efforts, vous améliorerez votre condition physique et vous ne penserez pratiquement à rien. Les pistes de ski, ou de raquettes regorgent de gens seuls qui sont prêts à engager une conversation. Vous rencontrerez peut-être quelqu'un qui, sans le savoir, fera en sorte que vous ne serez pas seule au prochain Noël.

Un club de lecture, un cours...

Si vous n'aimez pas les sports d'hiver, inscrivez-vous à un club de lecture, un cours de yoga, de danse. Les occasions sont multiples et, en fin de compte, vous pratiquerez un loisir qui vous détendra. Le jour de Noël, profitez-en pour pratiquer vos pas, vos positions, ou pour lire plusieurs pages de cette brique imposée par les autres lecteurs.

Un soir dans la nature

Dans les moments de solitude, lorsque le ciel le permet, certains aiment s'éloigner de l'éclairage urbain pour observer le ciel. Il est bien sûr impossible d'y voir le traîneau du père Noël, mais vous observerez une multitude d'étoiles. Même si nous sommes très petits dans cet univers, vous serez surprise de ressentir un grand calme.

Évitez les excès

Lorsque la solitude nous pèse, il est facile de verser dans l'excès. Évitez les friandises, les repas gargantuesques, la dive bouteille et les substances illicites. Préférez un régime sain et des portions satisfaisantes. Vous n'avez sûrement pas envie de vous réveiller avec une gueule de bois, des maux d'estomac, ou de vous imposer un régime drastique, en janvier.

Prenez plutôt quelques feuilles de papier et écrivez ce que vous ressentez, vos peines et vos joies. Vous verrez, cela soulage.

Seule, mais heureuse

Être heureuse n'est pas une condition, mais un état d'esprit. Personne n'est responsable de votre bonheur. Il vous appartient. De ce fait, ne comptez pas sur les autres pour vous rendre heureuse. Bien sûr, les larmes sont parfois nécessaires. Il faut vivre ses deuils. Mais, ensuite, pensez à vous. Consacrez du temps à de petits plaisirs, faites des choses que vous avez toujours voulu faire, mais qui ont été mises de côté, faute de temps ou d'argent. Il suffit parfois de peu.

Faites une liste. Un petit voyage, une simple randonnée pédestre, un bon feu de foyer (véritable ou électrique), une robe de chambre douce et chaude, voire un déshabillé affriolant, que vous n'oseriez porter devant quiconque, tout peut être source de bonheur. Au fil des semaines, la peine s'amenuisera. Les beaux jours reviendront.

On meurt rarement d'une déception amoureuse, mais on peut mourir d'ennui! Sur ce, un très joyeux Noël de la part de toute l'équipe.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Vous aimerez aussi