Quand notre conjoint vit un coup dur

L’existence est un chemin jalonné de moments de bonheur, mais aussi d’embûches et d’obstacles. Dans la vie d’un couple, lorsque notre conjoint subit un coup dur, quels sont les moyens pour le soutenir dans sa souffrance sans se déstabiliser? Comment l’aider à traverser ce moment de désarroi? Quelles attitudes faut-il adopter et quels sont les gestes à éviter?

Les épreuves

Il est difficile de vivre auprès d’un conjoint qui est devenu nerveux et colérique, se remet continuellement en question, joue parfois à la victime, ce qui a pour effet de provoquer en nous un sentiment de culpabilité désagréable. À cela, peuvent s’ajouter la consommation abusive d’alcool, l’éloignement et même la fuite du foyer. Les tensions s’installent, les disputes se multiplient et l’atmosphère familiale s’envenime peu à peu.

Derrière ces comportements, se cachent sans doute des problèmes insoupçonnés que nous n’avons pas vus venir. Dans d’autres cas, ses tracas ne nous sont pas inconnus, car nous les vivons à deux.

Problèmes liés au travail

  • Malentendus avec des collègues
  • Diminutions de salaire
  • Menaces de perte d’emploi
  • Venue angoissante d’une période de chômage
  • Les inquiétudes financières empoisonnent la vie familiale, particulièrement si nous avons des enfants.   

Épreuves sérieuses

  • Deuil d’un membre de sa famille
  • Annonce d’une maladie grave
  • Constat de stérilité
  • Problème de communication avec les enfants.

Toutes ces situations peuvent générer une grande angoisse accompagnée souvent d’une dépression sévère chez l’être aimé. 
Lorsque nous apprenons que la personne que nous aimons est touchée par l’une ou l’autre de ces épreuves, nous ressentons une grande détresse. Mais, l’heure n’est pas au découragement, car notre conjoint a besoin de notre soutien dans ce moment de souffrance physique et psychologique. Pourtant, de telles situations peuvent ébranler l’autre qui aura à faire un choix : sombrer dans le désespoir ou accepter d’affronter à deux ce que la vie lui réserve.

Aidez votre conjoint sans vous oublier

Souvent, votre conjoint dissimule des inquiétudes qui le rongent. Il ne parle pas et il s’isole. Il est donc impératif d’aller vers lui et d’ouvrir une grande place dans votre cœur, en lui accordant du temps, afin qu’il réalise qu’il est important pour vous et que vous êtes préoccupée par sa détresse.

Il n’est pas nécessairement utile d’entrer dans le vif du sujet, de le questionner ou de le harceler. Observez des moments de silence et de paix, dans des endroits qui favoriseront l’échange verbal. Sortez de la maison et allez faire une promenade. Des gestes simples et tendres et un langage non verbal favorisent souvent l’épanchement.

Lorsque votre partenaire se décidera à parler de ce qui le tracasse, il se peut qu’il reporte toutes ses frustrations contre vous. Laissez-le exprimer sa colère sans pour autant accuser les coups comme une victime. Ce moment est difficile, car votre patience sera mise à l’épreuve et vous devrez faire place à l’écoute sans pour autant intervenir dans l’immédiat.  

Lorsqu’elle est exprimée et qu’elle ne rencontre pas d’obstacle, la colère ne dure qu’un moment. L’heure est venue pour parler avec honnêteté de vos propres préoccupations sans pourtant le rabaisser en minimisant ses problèmes. Dites la vérité, mais faites-le avec compassion plutôt qu’avec agressivité.

Votre conjoint a besoin d’être valorisé, de retrouver sa confiance et son estime personnelle. Mettez de l’avant ses qualités, ses bons points, ses réussites et ses talents. Rétablissez les liens de complicité qui vous unissaient jadis.

Autres solutions

Si, malgré vos efforts de rapprochement et de réconciliation, votre conjoint demeure buté et taciturne, ne vous détruisez pas en jouant un rôle de victime. Vous ne pouvez pas tout résoudre à sa place et vous ne voulez pas devenir une martyre. En définitive, chacun doit être le soutien de l’autre!

Prenez alors du temps pour vous afin de sauvegarder votre propre santé. Allez au cinéma, faites du sport et cultivez vos amitiés. Il est primordial de conserver votre équilibre.

Si vous sentez venir une rupture ou une situation plus dramatique, afin d’éviter le pire, plusieurs recours vous sont offerts. Adressez-vous à des associations ou des groupes de soutien. Suggérez à votre conjoint un suivi psychologique professionnel ou envisagez une thérapie familiale ou de couple. 

Quand l’amour est encore vivant, tout est possible. Les efforts pour tenter de régler ce qui nous semble insurmontable ne sont jamais peine perdue!

Jacinthe Dompierre, rédactrice Canal Vie
 

Vous aimerez aussi

Commentaires