Quand notre conjoint nous retient avec l'argent

Certaines études démontrent que la première cause de conflit chez les couples est liée à l'argent, et paradoxalement, cela serait aussi le point le plus tabou dans les conversations entre conjoints. Peut-être par crainte de « souiller » les discussions, on aborde rarement le sujet... ce qui mène immanquablement à des incompréhensions, des tensions, voire des abus!

Normalement, une relation amoureuse devrait être fondée sur des valeurs comme l'amour, le respect, la tendresse, l'engagement, etc. Malheureusement, il arrive parfois que ces beaux sentiments évoluent et fassent place à une dépendance basée sur des considérations financières. Plusieurs situations se retrouvent, et elles engendrent toutes un profond malaise chez le conjoint « dominé » par l'autre, sans qu'il lui soit toujours possible de poser des gestes concrets afin de se sortir de la spirale...

Comment ça commence?

Difficile de répondre à cette question... En effet, chaque situation est différente. Cependant, vous pourriez remarquer certains traits qui devraient vous mettre la puce à l'oreille, et ce, dès les premiers mois de la relation. Si votre amoureux a tendance à être dominant dans tous les aspects de la relation, il y a de fortes chances qu'il le soit aussi en ce qui a trait aux finances. Parfois, il n'y a pas de problème lié à l'argent à proprement parler, mais seulement un niveau de vie plus que confortable auquel il est difficile de tourner le dos...

Par contre, il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier. Même en 2011, il arrive que des hommes souhaitent prendre totalement en charge leur conjointe, et que celle-ci soit parfaitement satisfaite de cette situation. Ce n'est pas parce qu'une femme ne travaille pas en dehors de la maison qu'elle est forcément soumise et que la situation lui déplait. Bien des familles fonctionnent très bien en conservant les positions traditionnelles de l'homme pourvoyeur et de la femme au foyer. Mais en ce cas, il doit s'agir d'une entente réciproque et la gestion financière du foyer reste une décision de couple, même si une personne seulement ramène l'argent à la maison.

Malheureusement, dans plusieurs cas, la relation amoureuse se dégrade au point de devenir insupportable et l'unique chose qui empêche la rupture en bonne et due forme est la crainte de ne pas y arriver financièrement. Et cela arrive quel que soit le schéma du fonctionnement « financier » du couple (un seul ou les deux conjoints travaillent).

La peur de manquer d'argent

Lorsque l'un des conjoints gagne beaucoup plus d'argent que l'autre, généralement l'homme, mais ce n'est pas obligatoire, il arrive souvent que la rupture (qui serait pourtant salvatrice sous bien des aspects) tarde... Eh oui, même celui ou celle qui affirme ne pas être matérialiste pour un sou s'habitue à un certain confort et à un niveau de vie élevé. Une belle maison, une voiture de l'année, des voyages, de beaux vêtements sont parfois autant de raisons qui repoussent encore et encore la fameuse « discussion. » Malgré les problèmes relationnels et communicationnels, les incompréhensions et les malentendus chroniques, voire même l'irrespect et/ou l'infidélité, la personne qui gagne moins d'argent se dit parfois que « ça va changer et s'arranger » ou préfère sacrifier son confort mental à son bien-être matériel.

Derrière cela, il y a en fait une peur terrible de se retrouver sans ressources, de manquer d'argent et de ne pas parvenir à se « refaire » financièrement. Après de longues années de stabilité financière, on craint de devoir repartir à zéro, de devoir boucler les fins de mois avec un seul salaire, d'avoir à trouver un travail pour certains ou même de devoir prendre en charge son propre budget alors qu'on ne sait même pas effectuer un virement bancaire par Internet... Ne riez pas, cela arrive bien plus souvent que l'on croit!

Si vous vous reconnaissez dans cette situation, il convient de prendre les étapes une à la fois et de ne pas extrapoler trop vite. Tâchez en tout premier lieu de clarifier vos émotions et vos sentiments en faisant abstraction de la question financière. Après tout, votre bien-être intérieur n'est-il pas plus important que le prix de vos souliers? Oui, c'est plus facile à dire qu'à faire, mais essayez de vous rappeler de votre personnalité quand vous étiez heureuse et bien dans votre peau. N'hésitez pas à vous confier à des proches qui vous aideront à reprendre confiance en vous. Et surtout n'oubliez pas que la vie est une suite d'étapes et que vous devenez plus forte chaque fois que vous venez à bout d'une nouvelle difficulté.

Peut-être qu'après une réflexion et/ou une thérapie, vous vous rendrez compte que la rupture n'est après tout pas la meilleure chose à faire, mais au moins, vous aurez développé une nouvelle relation face à l'argent... Et s'il faut partir, vous serez prête à le faire, parce que vous aurez à coeur votre bien-être réel et intérieur, pas seulement votre niveau social!

Tu n'y arriveras jamais sans moi!

Dans certains cas, il arrive qu'un conjoint menace l'autre de son incapacité à vivre seul : tu n'auras jamais assez d'argent si tu me quittes, comment vas-tu payer tes factures, et te trouver un logement, et habiller les enfants, et, et, et...

Clairement, et même s'il s'agit souvent d'un moyen d'autodéfense pour ne pas être quitté, il s'agit d'une forme de chantage affectif et d'une tentative de domination malsaine. Il existe un grand nombre de personnes qui, après une rupture, doivent passer par une période d'adaptation. C'est vrai que les fins de mois sont souvent plus difficiles à boucler, qu'il faut parfois envisager un retour provisoire aux études afin de décrocher un meilleur emploi (ou un premier emploi) et surtout, qu'il faut apprendre à gérer seule sa vie sans se reposer constamment sur l'avis d'un conjoint qui prend généralement les choses en main! Mais si vous êtes malheureuse, le jeu en vaut bien la chandelle. Vous connaissez surement le dicton qui dit qu'une prison dorée est quand même une prison... Alors si vous ne vous sentez pas libre dans votre relation de couple, il vaut souvent mieux passer par quelques années de vache maigre, mais vous sentir enfin bien dans votre peau et votre vie, plutôt que de repousser indéfiniment la décision, et continuer à dépérir et vivre malheureusement. On n'a qu'une seule vie... par contre, il n'a jamais été prouvé, jusqu'à présent, que nos biens matériels nous suivront dans l'au-delà!

D'autres scénarios possibles

Évidemment, ces deux situations ne sont pas les seules. Il existe d'autres scénarios qui correspondent peut-être mieux à votre condition... Il y a par exemple le cas de la femme qui travaille constamment pour « entretenir » un conjoint paresseux qui ne trouve jamais d'emploi malgré ses « recherches » assidues, mais qui refuse de lui parler de son inconfort par peur de le perdre. On peut aussi trouver le cas de la personne qui doit pourvoir aux besoins familiaux à cause d'un handicap passager ou d'un accident, et qui, malgré toute sa bonne volonté, commence à trouver la situation difficile...

Quelle que soit votre situation, il y a forcément une solution, et cela ne veut bien sûr pas dire que la rupture est l'unique issue possible. Par contre, il va sans dire que la communication est la première étape à franchir afin de minimiser les malaises et d'envisager des changements qui permettraient aux deux personnes d'avancer, soit ensemble, soit séparément.

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires