Notre couple d’amis se sépare, comment réagir

Des amis très proches sont en conflit. L’ombre de la séparation, du divorce, plane au-dessus de leurs têtes… et de la vôtre. Quelle sera la meilleure attitude à adopter? Devez-vous prendre parti? Couper les ponts? Et s’ils veulent se confier, quelles sont les règles à observer?

Prendre parti?

Vous voilà pris entre deux feux. Vos amis se séparent. Il est alors possible que l’un d’entre eux vous demande de prendre parti pour lui, pour elle. Cette requête s’inscrit souvent dans un esprit de vengeance. On veut isoler l’autre protagoniste, le blesser davantage.

Évitez de vous ranger derrière l’un ou l’autre des partenaires. En posant ce geste, vous risquez de déplaire à un ami, certes, mais également à votre réseau commun.

Une chose est sûre : votre refus ne plaira pas à la personne qui vous a demandé de prendre position. Vous devrez alors lui faire comprendre que vous les appréciez tous les deux et que votre présence sera équitable envers les deux ex-partenaires. On vous en remerciera plus tard.

Toutefois, si vous êtes moins à l’aise avec un des deux partenaires, il serait peut-être temps de réévaluer, en toute honnêteté, vos liens d’amitié. Gardez la tête froide, mais ne prenez pas position.

La médiation?

Bien souvent, la personne quittée tentera de reconquérir son (sa) partenaire. Elle vous proposera de jouer les intermédiaires, de passer des messages, voire de jouer au médiateur. Refusez.

Même s’il est louable, et tentant, de vouloir intervenir pour sauver un couple en péril, vos actions peuvent se retourner contre vous. N’oubliez pas, cette « guerre » ne vous regarde pas! Pire, votre geste pourrait même entrainer des conflits au sein de votre couple, si votre partenaire a une opinion différente de la vôtre.

Il est préférable de les écouter, de leur changer les idées. Et si vous croyez que leur couple a de l’avenir, rien ne vous empêche de leur conseiller de rencontrer un thérapeute ou un vrai médiateur. Chaque ami vous sera reconnaissant.

Restez neutre

Dans un contexte de rupture, nous sommes souvent tentés de dévoiler nos pensées profondes et d’exprimer ce qui nous déplait chez certains individus, surtout si la situation est explosive.

Quelles que soient vos opinions, évitez de dire du mal d’un des partenaires lorsque vous rencontrez l’autre. Vous pourriez vous retrouver dans une position très inconfortable si votre amie ne voit pas la chose du même œil ou si le couple reprend la vie commune après quelques semaines ou quelques mois de réflexion.

Soyez à l’écoute

Vos amis ont besoin de se confier, d’exprimer leur peine, leur colère face à cette rupture. Ayez une oreille attentive. Donnez-leur du temps de qualité, recevez leurs confidences, mais évitez de juger. Vous n’avez pas à faire part de vos impressions sur l’une ou l’autre des situations présentées, sur les confidences qu’on vous fait.

Même si vous êtes en désaccord avec les motifs de la rupture, gardez vos réflexions pour vous. Agir autrement pourrait porter un dur coup à vos amitiés, en plus de vous mettre dans une position inconfortable.

Respecter les points de vue de l’un et de l’autre vous permettra de conserver des liens d’amitié avec les deux ex-partenaires.

Éviter le mensonge

Tout finit par se savoir, c’est connu. Alors, évitez les mensonges, même s’ils vous semblent justifiés. Vous êtes invités à une réception alors que vous savez que vos deux amis seront là et qu’il risque d’y avoir des flammèches, ne refusez pas sous de faux prétextes.

Dire la vérité a toujours des avantages. Vos amis apprécieront votre geste. Vous voulez éviter de créer des conflits en parlant à l’un et à l’autre, dites-le. On ne vous en tiendra pas rigueur.

Écartez les confidences « douteuses »

Un des ex-partenaires vous fait part de certaines pratiques intimes, de certaines habitudes ou de fantasmes grivois. Ne tombez pas dans le panneau. Certes, notre petit côté « voyeur » pourrait se nourrir de ces confidences, mais le jeu en vaut-il la chandelle?

Avez-vous vraiment besoin de savoir que votre amie apprécie particulièrement le sadomasochisme, en privé? Si vous êtes mal à l’aise avec de telles confidences, imposez vos limites le plus rapidement possible. Il s’agit de leur vie privée, pas de la vôtre.

Ne dévoilez pas de secrets

Au fil des dernières années, vous avez appris de petits secrets sur l’un ou sur l’autre. Il avait une maîtresse… Elle vous a fait des avances sexuelles… Taisez-vous.

Révéler des secrets sur l’un ou sur l’autre aura toujours des conséquences dramatiques. Il est possible que vous perdiez un ami si vous lui apprenez un secret que vous connaissez depuis quelques années. Votre vis-à-vis se sentira trahi.

Et, si les deux belligérants décident d’enterrer la hache de guerre, d’avoir trahi de petits secrets vous mettra dans une position inconfortable. Vous pourriez même être exclus de leur cercle d’amis.

Et les enfants?

Les enfants n’ont rien à voir dans les conflits d’adultes. Si vos enfants et ceux de l’autre couple étaient de grands amis, il est préférable de ne pas modifier leurs habitudes de fréquentation, lorsque c’est possible. Ils se verront sûrement moins souvent si la personne qui obtient la garde déménage dans une autre ville. Mais il ne faut pas couper les ponts, même si un des ex le demande.

Évitez également de tenir les enfants dans l’ignorance. Ils ont le droit de savoir. Mais ne vous sentez pas obligés de tout leur raconter. Attendez plutôt qu’ils posent des questions, à leur rythme, et selon leur âge. Puis répondez en toute franchise, en évitant de rentrer dans les détails.

Vivre la rupture d’un couple d’amis met souvent dans une position inconfortable, en plus de multiplier les risques de conflits. En adoptant une position neutre et respectueuse, il y a de fortes chances que vous puissiez conserver l’amitié de l’un et de l’autre.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires