Ma conjointe me fait sentir coupable

Auteur
Véronique Larivière, sexologue

Bonjour Mme Larivière,

« Ma conjointe me fait toujours sentir coupable lorsque je ne fais pas comme elle veut. Lorsque qu’elle ne travaille pas, elle veut que je sois toujours avec elle, elle me fait la moue lorsque je lui annonce que j’aimerais aller aider un de mes chums pendant la fin de semaine. Elle me répond : «Pis moi là-dedans, je vais être seule, tu peux pas faire cela une autre fois»

Je vous explique vitement notre situation : nous vivons à 200 km de distance, je travaille 3 mois par année continue (7 jours semaine et 5 soirs) donc pas beaucoup de temps à lui accorder voire presque nul, car je suis très fatigué. Le reste de l’année je travaille 5 jours et je suis chez elle pour 9 jours, en alternance aux 2 semaines. Je me prends une semaine à moi pour la pêche, et 1 semaine pour la chasse. Je ne vois presque pas mon fils et mon petit-fils, parce que lorsque j’ai du temps je suis chez elle et à plus de 200 km de mon fils.

Je pars en vacances avec elle 3 semaine par année, plus 1 semaine de moto avec elle. Et quelques escapades weekend (2-3 par année). Je suis à l’écoute de ses besoins que je ne peux tous combler, évidemment. Je ne sors pas avec mes amis, mais par contre je rencontre les siens 3-4 fois par année. Ne voit pas beaucoup ma famille, mais la sienne nous la voyons plus souvent.

Je trouve qu’elle est intolérante avec moi, avec ma façon de voir les choses. Je ne suis pas parfait, mais, par contre, je suis respectueux, fidèle, travaillant, et aussi habile de mes mains, car je fais toutes les réparations de sa maison (électricité, plomberie, rénovation). J’en suis rendu tanné de ce scénario et je commence à me poser de sérieuses questions sur notre relation. Je lui ai offert de venir avec moi pour la chasse (lui ai demandé d’aller passer son cours). Mais pour la pêche par contre, je veux garder ma semaine de gars.

Elle essaie de s’occuper lorsque je suis pas là, mais je sens qu’elle est incapable de vivre seule, elle cherche constamment à avoir quelqu’un avec elle, je la trouve insécure même si elle démontre une très grande assurance. Elle fait une escapade seule la semaine pendant laquelle je vais à la pêche. Je ne peux changer une personne c’est elle-même qui décide de changer, mais un peu de tolérance serait appréciée. Elle me fait le commentaire que ses amis la comprennent, mais pas moi, que je suis ingrat de vouloir faire des travaux avec un ami à l’occasion, je les fais tout seul, mais parfois j’ai besoin d’aide.

Les points communs qui fonctionnent, le sexe, les voyages, la cuisine (la bonne bouffe et le vin), mais pour le dialogue c’est un dialogue de sourd. Je fais tout pour l’écouter, elle me raconte sa semaine, mais moi je ne peux discuter de ma semaine, car c’est plate… Je suis un professionnel donc je ne peux tout lui dire par respect de mes clients et la confidentialité, mais pour le reste j’aimerais bien pouvoir partager mes frustrations aussi. Je ne sais plus que faire, dois-je me séparer? »

Alain 

 

Bonjour Alain,

Merci de partager votre histoire, car plusieurs hommes s’y reconnaîtront et, malheureusement, trop d’entre eux se taisent face à une telle situation.

À première vue, Alain, je crois réellement que vous vivez dans une relation où la violence psychologique est très présente. Jouer sur la culpabilité, limiter les contacts avec l’entourage et humilier l’autre de quelconque façon sont des actes concrets de violence psychologique qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère. Minimiser ces gestes n’aide en rien les choses, la violence augmentera et vous allez vous perdre dans ce tourbillon malsain. L’autre personne aura un contrôle absolu sur vous et plus le temps avancera, plus vous serez sous son emprise.

Vous me dites que vous faites tout pour la rendre heureuse, mais qu’elle est toujours insatisfaite. Les personnes violentes ont un sens aigu de la manipulation et je suis sûre qu’elle a plus d’un tour dans son sac pour vous faire sentir coupable. Sachez que vous avez raison de prendre des vacances entre amis. Être en couple ne signifie pas d’être 24h sur 24 avec l’autre. Chacun a droit à ses activités en dehors de la bulle amoureuse. Je dirais même que c’est obligatoire pour la survie du couple! C’est si bon de s’ennuyer! C’est très égoïste de sa part de vous mettre à sa merci. Il n’y a pas juste elle qui compte. Un couple c’est : « Toi, moi, nous ». Personne ne mérite un tel dénigrement et sachez que vous n’êtes nullement responsable de son comportement.

Vous me demandez s’il serait mieux de vous séparer. En fait, la décision vous appartient. Par contre, si vous décidez de rester, des changements seront nécessaires. Cette violence ne doit pas être tolérée, mais bien enrayée. Malgré le bon sexe, la bonne bouffe et le vin, il se peut que les points en communs ne suffisent plus à faire oublier toute l’amertume de la relation. Je vous suggère fortement de consulter un professionnel afin de vous aider dans votre cheminement.

S.O.S. violence conjugale
Région de Montréal : 514 873-9010
Sans frais : 1 800 363-9010

Bonne chance!

Vous aimerez aussi

Commentaires