La thérapie de couple : efficace?

Vous avez vécu les merveilleux débuts d'une relation qui nous fait voir l'autre tout en rose et aujourd'hui, vous vous rendez compte que votre relation s'est complexifiée?

Vous voyez davantage les défauts de votre conjoint?

Vous vous rendez compte que vous partagez des valeurs différentes et vous avez même du mal à communiquer ensemble, malgré le fait que vous êtes convaincus que vous vous aimez encore?

Vous avez l'impression que vous tournez en rond et répétez les mêmes conflits malgré toutes vos tentatives pour arriver à des compromis?

Si vous voulez sauver votre couple avant d'éprouver de la froideur et du ressentiment, si votre niveau d'insatisfaction et de stress est rendu intolérable, il est peut-être sage d'envisager une thérapie.

En quoi consiste la thérapie au juste?

Le thérapeute agit comme médiateur pour entendre les points de vue des deux parties et pour les aider à cerner et éclaircir leurs problèmes. Il leur apprend aussi à mieux se comprendre et à communiquer adéquatement leurs besoins respectifs. Comme il n'est pas pris émotivement dans la situation, il peut porter un regard objectif sur les conflits qui envahissent le couple.

Je suis sceptique

Si vous doutez fort que la thérapie de couple puisse vous aider, sachez que 35 % des couples qui entreprennent la thérapie comportementale (qui motive les couples à apprendre à se disputer de façon à régler le conflit) réussissent à reprendre une vie harmonieuse. Quant à elle, la thérapie axée sur l'émotion, qui vise à aider les partenaires à se sentir aimés et compris, aide 70 % des couples. Mais peu importe la thérapie choisie, vous y trouverez assurément des outils pour améliorer votre vie de couple... dans la mesure où chacun de vous y mettez de la bonne volonté. De toute façon, rendu à ce point, qu'avez-vous vraiment à perdre?

Mon conjoint ne voudra jamais

Il arrive qu'hommes comme femmes soient réfractaires à l'idée d'entreprendre une thérapie, la percevant comme un échec personnel ou ne croyant tout simplement pas aux bienfaits des thérapeutes. Beaucoup de gens préfèrent ne pas voir leurs problèmes ou ont tendance à en sous-évaluer la gravité. Et pourtant, le seul fait que les deux parties veulent se donner un coup de pouce pour poursuivre la route ensemble est très positif.

Cela démontre leur volonté de se sortir d'une situation qui pourrait, autrement, mener à la séparation, puis ultimement au divorce. Si votre partenaire refuse de se « soumettre » à l'exercice, c'est peut-être par peur de se découvrir lui-même ou d'avouer ses faiblesses, ses torts.

Mais vous pouvez toujours lui demander de vous accompagner en lui expliquant que vous sentez que VOUS avez de la difficulté à discuter en couple, que VOUS avez besoin d'aide pour comprendre votre relation. Il se sentira peut-être moins attaqué, et en y allant en tant qu'aide, il se montrera peut-être davantage coopératif.

Il est certain, toutefois, que s'il s'entête à ne pas vouloir participer, vous ne pouvez l'y obliger. C'est son choix. De votre côté, vous avez aussi le choix de demeurer avec lui dans le chaos qu'est devenu votre couple ou d'envisager la séparation.

J'ai tellement de choses à dire que ça risque de faire éclater notre couple

Si c'est la crainte que vous avez, c'est que votre couple éclatera un jour ou l'autre. Si vous n'avez pas d'aide, ce n'est qu'une question de temps avant de voir votre relation s'effriter. Tenter la thérapie sera sûrement, dans votre cas, la meilleure des initiatives.

Facteurs qui génèrent les conflits

Beaucoup de couples pensent, à tort, que les conflits sont liés à la longévité de leur amour. Or, ce ne sont pas tous les couples qui, après quelques années de vie commune, se tirent les cheveux au quotidien. De la même façon, plusieurs couples voient leurs problèmes pointer le bout du nez dès les débuts de la relation. Il a été prouvé que les couples qui duraient le plus longtemps étaient ceux qui réussissaient à communiquer de façon adéquate. C'est aujourd'hui le défi de bien des gens puisque la bonne communication ne nous a pas été apprise dans la cour d'école. Nos parents n'ont pas toujours été non plus des exemples très convaincants de sérénité et d'harmonie.

Vos conflits peuvent être engendrés par de nombreux facteurs. Parmi ceux-là :

  • un conflit familial (souvent lié à la belle-famille)
  • une perte d'emploi
  • une maladie
  • la croissance personnelle d'un conjoint ou l'évolution différente des deux membres du couple
  • l'arrivée d'un enfant (période d'adaptation, grand stress physique et émotif)
  • les valeurs liées à l'éducation des enfants
  • le partage des tâches ménagères
  • la gestion financière
  • la différence culturelle ou religieuse
  • une incompatibilité de caractère

Comment choisir mon thérapeute

Malheureusement, on ne peut être certain, à 100 %, que le premier thérapeute vu plaira aux deux personnes du couple. C'est possible, mais ce n'est pas un automatisme. Comme en thérapie individuelle, vous devez vous donner le droit de « magasiner » votre psychologue jusqu'à ce que chacun de vous vous sentiez en confiance en sa présence, que ce soit un homme ou une femme.

Est-ce que vous vous sentez à l'aise? Confortable? Compris? Votre réponse déterminera si vous désirez poursuivre avec ce spécialiste ou non. Il vous faudra peut-être recommencer votre histoire avec un autre, mais vaut mieux perdre une séance que toute une thérapie!

Violaine Dompierre, éditrice Canal Vie

Vous aimerez aussi