L’infidélité féminine, si rare que ça?

On a toujours l'impression que ce sont les hommes qui trompent leur conjointe à la première occasion possible. Pourtant, les statistiques prouvent que les femmes sont désormais presque aussi nombreuses que leurs hommes à avoir des relations extraconjugales : selon les sondages, de 20 à  45 % d’entre elles avouent avoir été infidèles au moins 1 fois (contre 55 à 70  % des hommes.) De plus, ce chiffre augmente avec les années de mariage (ou de relation). Qu’est-ce qui pousse les femmes modernes à faire fi de tabous ancestraux et à sauter la clôture?

L’émancipation des femmes

Pendant des siècles, la place de la femme dans la société a été codifiée par les hommes : son rôle était de rester à la maison, de s’occuper de ses enfants et de son homme, et quand elle pouvait travailler, seules certaines occupations exclusivement féminines lui étaient disponibles. Évidemment, l’infidélité féminine, dans une moindre mesure, a toujours existé, mais elle représentait un tabou tel qu’on n’en parlait à personne, alors que les hommes se sont toujours vantés de leurs conquêtes amoureuses.

Au fil du temps, la place de la femme a évolué selon les époques et les pays. D’ailleurs, jusqu’à très récemment (et cela est encore le cas dans certains pays et milieux) une femme qui trompait son conjoint était vue comme une moins que rien et sévèrement punie par les hommes et la société en général, incluant les autres femmes!

Avec l’émancipation des femmes, l’égalité des sexes et l’accès pour toutes à la contraception, la perception de la sexualité féminine a connu elle aussi des changements majeurs. Les femmes réclament l’égalité dans tous les domaines de leur vie : leur travail, leur salaire, leur valeur dans la société, mais également leur sexualité. Pourquoi ce qui est depuis toujours permis (ou toléré) pour les hommes devrait-il leur être interdit sous prétexte qu’elles sont des femmes?

De plus, traditionnellement, on a toujours cru que les femmes qui s’impliquaient dans une relation sexuelle avaient forcément des sentiments pour leur amant, contrairement aux hommes pour lesquels on estimait qu’il s’agit plutôt d’une recherche de plaisir ponctuelle. Or, il s’avère que ce point aussi a tendance à changer… Rien n’est jamais tout blanc ou tout noir, et ce, ni pour les femmes, ni pour les hommes!

Les raisons de l’infidélité

Il existe autant de raisons de tromper son conjoint que de femmes… C’est une décision qui n’est pas toujours prise à la légère, en tout cas la première fois. Dès que le pas a été franchi, il devient plus facile de recommencer, ce qui ne veut absolument pas dire que cela devient une habitude! Encore une fois, chaque femme et chaque situation sont uniques. Parmi les raisons invoquées pour expliquer leur infidélité, les plus fréquentes sont :

  • La vengeance : une femme qui se rend compte que son conjoint l’a trompée a plus de chances de faire la même chose.
  • L’ennui au lit : on peut être très amoureuse et pourtant ne pas être satisfaite avec son conjoint sur le plan sexuel.
  • Un coup de foudre : parfois ce qui est une infidélité au début peut devenir une nouvelle idylle qui mettra un terme à la relation.
  • Le besoin d’être choyée, regardée, valorisée : il arrive que plusieurs années de routine minent considérablement une relation. La femme a besoin de plus qu’être seulement reconnue dans son rôle de mère et conjointe-amie et le trouve hors de la relation en question.
  • Le besoin de se prouver qu’on est encore belle, jeune, désirable…
  • Le besoin d’être fidèle… à soi-même! Certaines femmes préfèrent respecter leurs désirs et leurs envies plutôt que s’enfermer dans un carcan qui ne leur correspond pas (ou plus.)
  • La facilité : les femmes qui sont sur le marché du travail multiplient les rencontres, les réseaux sociaux et sites de rencontre permettent aussi de retrouver de vieilles flammes ou d’en créer de nouvelles.
  • Le besoin de changement : certaines femmes n’osent pas mettre un terme à une relation sans une bonne raison (le mal-être n’en étant pas une à leurs yeux) et choisiront inconsciemment l’adultère afin de se mettre elles-mêmes devant le fait accompli.

Avec qui trompe-t-on son conjoint?

Selon les statistiques (qu’il faut toujours prendre avec un grain de sel), les femmes qui sont infidèles ont généralement entre 30 et 40 ans : dans la vingtaine, leurs idéaux d’amour éternel sont souvent encore présents, alors qu’après 40 ans, elles sont assez matures pour ne pas se forcer à rester dans une relation qui ne leur convient plus.

De plus, il paraitrait que dans l’immense majorité des cas, les relations extraconjugales se nouent sur le lieu de travail : pas étonnant puisqu’on y pense de longues heures, bien habillées et maquillées, et qu’on n’y est pas stressé par la routine quotidienne…

D’autres femmes choisissent un ex, ou un parfait inconnu rencontré lors d’une soirée ou d’un voyage, par exemple. Il faut noter que parmi ces femmes qui n’hésitent pas à faire le pas, seulement 10 % sont des « trompeuses chroniques», c'est-à-dire le pendant féminin du Don Juan traditionnel.

Et après, on fait quoi?

Toutes les relations et les situations sont différentes… Parfois, il s’agit d’une escapade occasionnelle, parfois d’une relation à long terme, parfois d’un élément déclencheur pour mettre fin à une situation conjugale insatisfaisante qui durait depuis trop longtemps.

Une chose est certaine, c’est que comme dans tous les autres aspects de la vie moderne, l’écart entre les hommes et les femmes se réduit de jour en jour. Est-ce un bien ou un mal? Chaque personne a son propre avis sur le sujet…

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie
 

Vous aimerez aussi

Commentaires