Je n’ai pas le goût de fêter Noël cette année

Parfois le temps des fêtes arrive comme un cheveu sur la soupe. Alors que tous et toutes autour de nous se préparent pour les célébrations de fin d’année, rien n’y fait : nous ne nous sentons pas le moins du monde dans « l’esprit de Noël. » Nous vous proposons quelques trucs pour se mettre dans l’ambiance, ou pour passer au travers sans trop de problèmes!

Pas toujours le bon moment

Les rues s’égaient de jolies lumières scintillantes, les façades des maisons font des concours de beauté, les centres commerciaux nous rappellent qu’est venue la période de dépenser sans compter, les supermarchés offrent à nos yeux émerveillés des montagnes de chocolat et de mets délicats… Et pourtant, le cœur n’y est pas!

Même si nos amis, proches et collègues de travail n’ont à la bouche que leur menu de réveillon et les cadeaux qu’ils doivent encore acheter, ce n’est pas le cas pour vous cette année. De nombreuses raisons peuvent expliquer ce sentiment :

  • Une rupture : c’est la 1re année que vous devez fêter sans votre ex et vous appréhendez les souvenirs.
  • Un deuil : un proche vous a quitté récemment et vous ne pouvez imaginer ce que sera ce premier Noël sans lui/elle.
  • Des conflits : il arrive que les membres d’une même famille se disputent violemment et cela rend pénible toute rencontre, au moins pendant quelques mois/semaines.
  • Un problème de santé : si vous ou l’un de vos proches avez récemment été diagnostiqué avec une maladie sérieuse, le cœur n’est pas à la fête.
  • Des problèmes financiers : vous aimeriez bien vous mettre vous aussi « dans l’ambiance », mais vos finances ne vous le permettent pas cette année (pensez-vous).
  • Une autre raison : les enfants sont loin de la maison, vous êtes dans une période creuse émotionnellement parlant, etc.

Faut-il absolument fêter?

Tout d’abord, mettons les choses au clair : même si nous avons souvent l’impression que la fête de Noël est incontournable, il faut savoir que moins de la moitié de la population mondiale la célèbre! Évidemment, cette fête n’est pas de mise dans les pays qui ne sont pas historiquement « chrétiens » (au Moyen-Orient, en Asie, etc.)… Donc si vous ne vous sentez pas « dans l’ambiance » cette année, sachez que vous serez exactement dans le même état d’esprit que la majorité mondiale!

Trêve de plaisanterie, on se compare toujours à ceux qui nous entourent et pas aux habitants d’une contrée lointaine que nous ne visiterons probablement jamais. Pourtant, de nombreuses personnes de votre entourage font peut-être « semblant » pour ne pas être mal vues : pensez à tous ces collègues de travail qui viennent d’autres pays, à ceux qui sont profondément athées et refusent de célébrer une fête à connotation catholique, ou encore à un nombre grandissant de personnes qui refusent l’idéologie de consommation trop souvent liée aux fêtes de fin d’année.

Tout cela pour dire qu’il est parfaitement légitime de ne pas souhaiter fêter Noël si vous vous sentez bien ainsi, si cela provient d’une décision personnelle et pas à cause de circonstances extérieures indépendantes de votre volonté.

Comment se « mettre dedans? »

Si vous souffrez de votre manque « d’esprit de Noël », sachez que quelques actions simples pourraient réveiller en vous l’émerveillement que vous lisez dans les yeux des enfants. Il suffit d’un peu de poussière d’étoiles :

  • Évoquez vos meilleurs souvenirs d’enfance liés à Noël : les odeurs, les lumières, les biscuits de votre grand-mère, etc.
  • Écoutez vos chansons préférées en dégustant un bon lait de poule.
  • Regardez des films de circonstance.
  • Promenez-vous après le coucher du soleil dans les rues afin d’admirer les décorations des maisons et des vitrines.
  • Décidez de faire une bonne action, par exemple, préparez des paquets-cadeaux avec quelques gâteries, une tuque et des mitaines bien chaudes que vous distribuerez aux itinérants que vous rencontrez. Ou alors. allez dans un hôpital pour enfants lire des contes de Noël… Les options ne manquent pas.

Ou pas…

Si rien n’y fait ou que vous avez consciemment décidé que Noël n’existait pas pour vous cette année, ce n’est pas si grave! L’important est surtout d’être en accord avec vous-même. Il y aura d’autres Noëls… Toutefois, afin de ne pas avoir un petit pincement au cœur si la solitude se fait sentir, prenez les devants :

  • Travaillez : certains commerces et/ou servies professionnels ne ferment jamais, alors portez-vous volontaires pour être de garde.
  • Relaxez : pendant que tout le monde stresse dans les magasins ou aux fourneaux, vous avez la possibilité de ne rien faire du tout! Faites ce que vous voulez de ce jour de congé supplémentaire : lire, se promener, rattraper du travail en retard, regarder des films, etc.
  • Invitez chez vous des amis et collègues qui ne fêtent pas Noël pour des raisons éthiques ou religieuses : en toute simplicité et pas dans le but de mettre en place une célébration « parallèle », mais simplement parce que vous êtes tous disponibles à cette date.
  • Débranchez-vous des réseaux sociaux, internet et autres afin de ne pas être forcé d’expliquer à tout le monde pourquoi vous ne voulez pas fêter.
  • Sortez : plusieurs restos et bars sont ouverts alors si le besoin de présence humaine se fait trop fort, profitez-en.

Et pour finir, n’oubliez pas qu’il ne sert à rien de se mettre dans tous ses états pour une simple journée qui sera finie bien assez vite. Dans quelques jours, tout le monde aura déjà oublié que c’était Noël…

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

 

Vous aimerez aussi

Commentaires