Deuil, maladie, déménagement, chômage... les conséquences sur le couple

On le sait bien, la vie de couple n'est pas toujours facile. Il faut s'adapter aux besoins de l'autre, savoir faire des compromis et accepter les divergences d'opinions. Dans le quotidien ordinaire, ce n'est déjà pas une sinécure. Alors, quand la vie vous place devant des situations un peu plus corsées, le défi de la bonne entente est parfois encore plus difficile à relever! Découvrez quels sont ces changements qui bouleversent la vie de couple, pourquoi ils sont si difficiles à gérer, et quelques trucs qui vous aideront à passer à travers sans trop d'égratignures.

Les déménagements

Qu'il s'agisse de votre premier emménagement avec votre conjoint ou d'un simple changement de logis conjugal, les déménagements ne sont pas toujours faciles pour la vie de couple!

Leur impact

Qui dit déménagement dit grosse dose de stress! Et s'il s'agit d'une première avec votre conjoint actuel, les possibilités de friction se multiplient. La routine peut être difficile à accepter, le partage des tâches ne se fait pas toujours équitablement, les questions d'argent prennent tout à coup beaucoup de place... tant de raisons de se chicaner!

Comment éviter le pire?

  • Soyez organisée. On ne s'y prend pas à la dernière minute pour faire les boîtes, annoncer le changement d'adresse ou trouver des déménageurs. Bref, on s'arrange pour contrôler ce qu'on peut contrôler.
  • Restez calme. Même si le stress prend le dessus, mieux vaut essayer de rester le plus posé possible pendant un déménagement et une installation dans un nouveau logement.
  • Communiquez et définissez les grandes règles. Si c'est la première fois que vous allez cohabiter avec votre conjoint actuel, il est important que vous prévoyiez à l'avance les petits côtés moins roses du quotidien. On s'arrange comment pour la vaisselle? Et qui sort les ordures? Si je veux dormir et qu'il a envie de recevoir des copains pour écouter le hockey, on fait quoi? Mieux vaut penser à tout ça avant d'être placé dans une situation problématique.
  • Souvent, les couples qui emménagent ensemble pour la première fois se laissent rapidement engluer dans une routine et semblent se tenir pour acquis. Ne tombez pas dans ce piège! Prenez le temps de faire des sorties en amoureux, comme lorsque vous n'habitiez pas ensemble. Le début de la cohabitation est une période où il faut, plus que jamais, mettre tout en oeuvre pour tenter de préserver la passion et la romance.

Les deuils

Le deuil fait partie des drames de la vie à travers lesquels tout le monde doit passer. Il se peut que la personne regrettée fasse partie du cercle proche d'un seul des deux conjoints, par exemple un membre de sa famille ou un vieil ami. Il arrive également que la mort frappe un être qui est cher aux deux partenaires. C'est notamment le cas d'un des pires drames qui soient, c'est-à-dire la mort d'un enfant. Dans les deux cas, le deuil peut avoir des conséquences tragiques sur le couple

Ce qu'ils entraînent

Hommes et femmes ne vivent pas leur douleur de la même façon, même lorsque celle-ci est partagée et porte sur un même objet. La façon différente qu'ont les conjoints de composer avec leur souffrance peut générer un sentiment d'incompréhension et des tensions. Par exemple, si un des deux conjoints est très expansif alors que l'autre n'exprime pas sa douleur, le premier pensera peut-être que son conjoint est un insensible, un sans-coeur.

On réagit comment?

  • Prenez le temps de vivre votre deuil, acceptez vos émotions et vivez-les comme il se doit. C'est la seule façon de venir à bout de la souffrance qui accompagne le deuil.
  • Il est important d'essayer de comprendre la souffrance de l'autre et d'accepter la façon dont il la gère, même si cela ne correspond pas à votre façon de fonctionner. Essayez de ne pas juger l'autre et de ne pas jeter un quelconque blâme sur lui.
  • Si le deuil n'affecte que votre conjoint, soutenez-le et restez à sa disposition. Faites preuve de patience!
  • Si la douleur ne s'efface pas au bout d'un certain temps, n'hésitez pas à demander de l'aide professionnelle.

La maladie

À mesure que vous avancez en âge, les probabilités que vous ou votre conjoint souffriez de maladie augmentent, c'est évident. On ne le souhaite bien sûr à personne, mais il est préférable d'être prêt à faire face à la musique, car le développement d'une maladie sévère déstabilise souvent le couple.

Son impact

La maladie se vit souvent comme un deuil pour la personne atteinte. Et, comme n'importe quel deuil, elle peut entraîner une incompréhension entre les partenaires, un sentiment d'injustice et une grande colère.

Qu'est-ce qu'on peut faire?

  • Si votre conjoint apprend qu'il souffre d'une maladie grave, vous devez justement admettre que vous ne pouvez rien faire (à moins que vous ne soyez médecin, bien sûr). Votre rôle n'est pas de sauver sa vie, de le guérir ou de tempêter contre le destin, mais bien d'être là pour lui, tout simplement.
  • En revanche, vous pouvez le soutenir à 100 %. Soyez à l'écoute, accompagnez-le dans ses traitements et documentez-vous sur le mal qui l'affecte. Bref, intéressez-vous à lui et à ce qu'il vit. Essayez de vous montrer compréhensive, au mieux de vos capacités.
  • S'il est parfois colérique, essayez de ne pas le prendre personnel. Sa rage contre la vie se dirige vers vous, ce sont des choses qui arrivent. Sans accepter des comportements dérangeants ou violents, il vaut mieux ne pas toujours sauter dans l'arène dès qu'il lève le ton.
  • Si c'est vous qui souffrez de maladie, il est normal que vous soyez en colère. Essayez quand même, si votre conjoint multiplie les efforts pour vous aider, de ne pas lui fermer la porte au nez. Essayez de vous ouvrir, de partager vos peurs et vos souffrances... Vous verrez que ça vous fera le plus grand bien!

Perte d'emploi

Pour un ménage, la perte d'un salaire et le stress qui accompagne la recherche d'emploi dans un contexte de crise peuvent apporter son lot de problèmes!

Son impact

L'argent est à l'origine de bien des problèmes de couples. Il est donc évident que la perte d'un revenu peut être à l'origine de frictions importantes. Le chômage vient également détruire l'équilibre qui s'était construit dans le couple au fil du temps. Par ailleurs, la personne qui a perdu son emploi a probablement été un peu malmenée émotionnellement.

Sa confiance en soi a sans doute été ébranlée, il se peut qu'il ou elle se sente comme un incapable, un incompétent ou un individu dépendant et inutile. Le chômage peut même être à l'origine d'une grande anxiété ou d'un épisode dépressif grave. Tout cela peut générer bien des troubles au sein du ménage!

On réagit comment?

  • Demeurez pragmatique. Faites un budget en fonction de cette perte de revenu et ensuite, définissez les priorités. Recherche d'emploi? Retour aux études? Changement de branche? Tout dépend de la réalité de chacun. Autant que possible, il est mieux de respecter la décision de l'autre, de le soutenir et de rester positif.
  •  Il ne sert à rien d'être en colère. Ça risquerait d'empirer les choses et de détruire un peu plus la confiance du chômeur. Évitez de le dévaloriser et, au contraire, intéressez-vous à lui, à ce qu'il vit. Les chômeurs ont souvent l'impression qu'ils n'ont plus rien à raconter et ça peut être très dur pour leur moral! Aidez-le également à conserver une vie sociale afin d'éviter l'isolement, autre grand facteur de déprime.

L'arrivée d'un enfant

Un nouveau venu dans la famille, c'est la meilleure nouvelle qui soit! Toutefois, il s'agit d'un des plus gros changements imaginables et la période de transition ne s'effectue pas toujours sans heurts.

Un événement heureux, mais...

Avec un bébé, les nuits de sommeil raccourcissent. Vous ne pouvez plus faire ce que vous voulez, car les besoins du nourrisson doivent passer en premier. Vos journées sont rythmées par les pleurs, l'allaitement, les changements de couche. Désormais responsable de ce petit être que vous aimez plus que tout au monde, vous ressentez peut-être des inquiétudes maladives devant le moindre petit symptôme d'inconfort.

Vous êtes très fatiguée, votre conjoint aussi et votre vie sexuelle s'en ressent sûrement. Si votre conjoint est retourné travailler rapidement, vous vous sentez peut-être un peu seule, en plus d'avoir l'impression de tout faire dans la maison. Votre partenaire n'a peut-être pas toujours les mêmes idées que vous relativement à l'éducation des enfants et ça peut causer des tensions. Bref, l'arrivée d'un bébé s'accompagne parfois de petits problèmes dans la vie de couple.

On fait quoi?

  • Parlez-en avant! Définissez les tâches, les horaires et les grands principes d'éducation. Si vous ne vous entendez pas sur certaines choses, il sera plus facile de trouver un compromis s'il n'y a pas un bébé affamé qui crie dans vos bras. À ce stade, mieux vaut avoir bien défini les règles de base!
  • Prenez du temps pour vous! Essayez de sortir en amoureux un mois après la naissance de l'enfant, puis une fois par mois au moins par la suite. D'une part, il faut savoir lâcher prise. D'autre part, pour le couple, il faut réserver des petits moments pour se retrouver, se rappeler qu'on était amoureux avant d'être parents.
  • Arrangez-vous pour être bien entourée et avoir des loisirs. Si possible, faites-vous aider. À tout le moins, essayez de sortir avec vos copines, de suivre des cours de gym ou simplement d'aller vous promener avec le bébé. L'important, c'est que vous ayez d'autres moyens de vous valoriser que le fait d'être une maman, une nourrice et une bonne ménagère!

On essaie de rester positif malgré tout

Si vous vivez de grands changements et que cela vous fait craindre pour votre vie de couple, essayez autant que possible de garder l'espoir. Après tout, nombreux sont les couples qui ont réussi à surmonter les pires épreuves et qui en sont sortis renforcés. Si l'amour et la volonté sont de la partie, ça vaut bien la peine de faire quelques efforts afin de mettre toutes les chances de votre côté.

Jeanne Dompierre, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires