Les bienfaits et les méfaits de la pornographie

Auteur
Marie-Ève Demers-Morabito, sexologue

La pornographie au bout du doigt

La pornographie est omniprésente dans la société et ne laisse presque personne indifférent. Internet a permis à tout le monde d’accéder très facilement en un clic à du contenu pornographique de façon gratuite, anonyme, dans le confort de son foyer. Chaque seconde, des dizaines de milliers de personnes en regardent à travers le monde, hommes, femmes, adolescents et malheureusement même des enfants.

Le terme «pornographie» vient du grec pornê qui signifie «prostituée». La pornographie vise l’excitation sexuelle par l’exposition de gros plans d’organes génitaux en action. La plupart des films pornos sont faits par des hommes pour des hommes. Ils mettent généralement en scène des femmes soumises qui doivent assouvir les besoins sexuels d’hommes dominants. Dans ces films, les hommes peuvent avoir des rapports sexuels pendant des heures sans prendre de pause. Ils ont toujours une forte érection et ont un membre viril d’une taille souvent bien au-dessus de la moyenne. Chez les femmes, elles sont présentées avec un appétit sexuel insatiable et ont un corps de rêve fabriqué par leur chirurgien esthétique. Elles atteignent l’orgasme avec une facilité déconcertante maintes fois lors de chaque rapport sexuel. Elles n’ont jamais de douleur et acceptent tout ce qu’on leur fait sans broncher. Tout le contraire de la réalité!

Les bienfaits de la pornographie

Si la pornographie est majoritairement dénuée d’affection, de tendresse, de sensualité et de regards complices, elle est centrée sur la performance des acteurs, l’intensité, la recherche de sensations fortes sans limites et la course aux orgasmes. Ces films pour adultes avertis qui sont loin de présenter une image saine des relations hommes/femmes permettent de mettre en scène des fantasmes de tout genre (sexe à trois, en groupe, domination/soumission, sexe dans un lieu public, etc.) La pornographie peut parfois servir à augmenter le désir sexuel, faire monter l’excitation, à développer l’imaginaire et à trouver des fantasmes sexuels. Elle peut aussi parfois servir à montrer comment pratiquer certaines activités sexuelles comme la fellation et l’utilisation de différentes positions sexuelles.

En couple, elle peut ajouter du piquant dans les relations sexuelles et aider à exprimer nos envies à l’autre et d’échanger sur les siennes. Si votre partenaire consomme de la pornographie et que vous ne comprenez pas pourquoi, vous pouvez lui demander ce qui lui plaît dans ces films et même lui proposer d’en regarder ensemble de temps en temps. Si vous avez des craintes ou des questions, il ne faut pas hésiter à en parler en restant dans l’ouverture et le non-jugement. Si vous n’avez aucune envie d’en regarder, il est important de se respecter et ne pas le faire juste pour ne pas déplaire à son partenaire.

Quand la pornographie envahit notre vie

L’industrie de la pornographie, reine d’Internet, touche tout le monde et est accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Bref, elle ne nous laisse jamais tomber et n’est pas près de disparaître puisqu’elle ne cesse de gagner en popularité.

Certaines personnes aiment en consommer de temps en temps sans que cela ne pose de problème dans leur vie. Par contre, une consommation importante de pornographie peut mener à une grande souffrance pour soi-même, son couple, sa vie professionnelle, familiale et sociale. La pornographie peut devenir une véritable drogue dont on ne peut plus se passer et peut causer des conflits dans le couple. Quand on préfère se masturber devant de la pornographie au lieu de faire l’amour avec notre partenaire ou de sortir voir des amis, c’est signe qu’il y a un problème. Quand on éprouve du dégoût, de la honte, de la culpabilité, du désarroi après avoir visionné de la pornographie, il est temps de prendre un moment pour se questionner sur notre consommation et d’aller chercher de l’aide si on ne parvient pas à diminuer ou à arrêter. De plus en plus d’hommes souffrent de troubles sexuels dus à une consommation excessive de pornographie. Par exemple, il peut survenir de l’anxiété de performance, des dysfonctions érectiles, un manque de désir sexuel, de l’éjaculation précoce ou au contraire, de la difficulté à éjaculer avec une partenaire. De la désensibilisation de la verge et des douleurs au pénis, une peur de l’intimité, un désintérêt pour la sexualité avec une partenaire et plusieurs autres problèmes peuvent être causés par une trop grande consommation de la pornographie. Chez les femmes, aucun trouble sexuel n’a été rapporté, mais encore peu d’études ont été faites sur les consommatrices.

Tout compte fait, il n’y a rien de mal à regarder de la pornographie de temps en temps tant qu’on garde en tête que comme pour l’alcool, la modération a bien meilleur goût!

Vous aimerez aussi