Bien se disputer, ça se peut?

On a tous déjà pété les plombs. On en avait ras-le-pompon et puis pouf! on a explosé. Une bonne grosse dispute! Étonnamment, les recherches montrent que loin d’être néfastes, les chicanes peuvent être bénéfiques pour le couple.

Se chicaner permet de se libérer de notre colère et de notre mécontentement, de remettre les choses au clair, de dire qui on est vraiment et surtout de s’affirmer. Certaines recherches démontrent que se chicaner serait même bon pour la santé. Mais encore faut-il le faire dans les règles de l’art. Eh oui se chicaner est un art… qui s’apprend. Pas facile, car quand on se dispute, on est en proie à de vives émotions. Mais il est possible de s’améliorer… Voici 10 règles à suivre.

Ok! C’est le temps!

Il faut choisir le «bon» moment. On s’entend, il n’y a jamais de moment idéal ni non plus de rendez-vous «chicane» à mettre à l’agenda, mais il vaut mieux ne pas se chicaner devant des témoins ou dans un endroit public. Et surtout, pas de dodo sans réconciliation : dormir sur une chicane peut être néfaste sur notre moral et notre sommeil.

Agir comme une allumette

Si le moindre truc nous met en rogne et qu’on s’enflamme rapidement, il faut aussi savoir s’éteindre rapido… Pas question de laisser traîner trop longtemps une chicane.

Sans griffes ni attaques

On parle au «je» plutôt qu’au «tu» et on évite les attaques personnelles hors contexte. On éviter les blâmes, les accusations, les commentaires négligents, les insultes, les généralités du genre «On le sait bien, toi, t’es toujours de même», etc.

Une chicane à la fois

En fait, on ne profite pas d’une chicane pour en régler une autre qui date de quelques jours… ou quelques semaines.

Émotions 101

On reste focussé sur comment on se sent. On exprime ce qu’on ressent; on n’espère pas que l’autre nous devine (il ne peut pas le faire!).

« Hein quoi? »

Si durant la conversation, on perd le fil de notre chicane ou des propos qui se disent, on n’hésite pas une seconde à poser des questions. On ne laisse pas des malentendus s’insinuer entre nous.

Holà sur le non-verbal

Il faut faire attention d’être vraiment sincère dans une chicane autrement notre non-verbal peut nous trahir. Notre regard, notre façon de bouger, la manière de gesticuler, nos tics et nos manies en disent long sur nous, mais si on observe bien notre vis-à-vis, on pourra aussi décoder ce qu’il nous tait.

Être poli…

Dans les limites du possible. Deux points à suivre : écouter vraiment l’autre et ne pas l’interrompre.

Dompter notre volcan

Inutile d’exploser, ça ne mène à rien. On essaie de garder la tête froide et de calmer nos élans d’agressivité. Si on sent que notre colère est si vive qu’on ne parviendra pas à discuter calmement, on peut demander à l’autre de reprendre la conversation plus tard. Ce n’est pas une fuite – et l’autre doit le comprendre – mais bien se donner un temps pour réfléchir et se calmer. On reprend ensuite; pas question de balayer le tout sous le tapis.

Baisser le volume

Crier ne fait pas en sorte que l’autre nous entend ou nous comprend mieux.

Vous avez d’autres trucs pour bien vous disputer?

Nadine Descheneaux, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires